Euro karaté 2018 : Ignace et Florentin en course pour l’or

La 53ème édition des championnats d’Europe de karaté ont débuté hier matin à Novi Sad (Serbie) et se poursuivront jusqu’à dimanche. Si l’événement ne présente pas d’enjeu direct pour la course olympique, il est considéré comme un bon baromètre avant le début de la période de sélection (le 2 juillet 2018)…

 

Cette 1ère journée de championnat était particulièrement chargée, avec l’entrée en lice des 12 catégories individuelles. Après un début de journée un peu poussif, le bilan français est un peu mitigé. Si la France peut toujours compter sur ses stars féminines que sont Anne-Laure Florentin, en course pour un triplé européen, Lucie Ignace également qualifiée pour sa 4ème finale d’affilée, et la quintuple championne du monde Alexandra Recchia qui jouera le bronze, seul Johan Lopes chez les garçons aura une chance de médaille de bronze. En kata, Alexandra Feracci tentera elle aussi d’aller chercher une médaille de bronze.

Anne-Laure Florentin en finale pour la 3ème année consécutive

Désormais habituée à la pression des grands championnats, Anne-Laure Florentin entamait parfaitement sa quête du triplé européen (après ses titres en 2016 et 2017). C’est avec sa maîtrise habituelle qu’elle gérait son début de championnat contre la monténégrine Dragana Konjevic (3/1) puis l’autrichienne Lora Ziller (2/1), avant de surclasser la croate Anamarija Celan Bujas par un 2/0 qui la mène en finale. Ce sera samedi à 12h00 contre la grecque Chatziliadou.

Lucie Ignace toujours présente

Confrontée à une grosse concurrence au niveau français chez les -61kg, la réunionnaise, championne d’Europe 2015 et 2016, voulait marquer les esprits et assurer sa place de titulaire. Elle démarrait sa journée sur les chapeaux de roue, s’offrant au 1er tour l’Espagnole Cristina Ferrer Garcia, double médaillée européenne en individuel et vice-championne du monde par équipe. Elle s’imposait ensuite 3/1 sur la suissesse Noémie Kornfeld, puis 3/2 sur la Serbe Andrijana Vasovic. En demi-finale, le vrai test se profilait face à la Turque Merve Coban. Le combat décisif tournait à l’avantage d’une Lucie Ignace impeccable. Elle sera opposée à l’ukrainienne Serogina en finale samedi vers 12h40.

Alexandra Recchia visera le bronze

Parmi les chefs de file de l’équipe de France, on attendait également la quintuple championne du monde Alexandra Recchia (-50kg). Elle répondait présent dès le premier tour en dominant la Tchèque Adriana Crhonkova 8/0. La Française enchaînait ensuite sur la championne d’Europe en titre, l’Ukrainienne Kateryna Kryva (1/0) puis sur l’Espagnole Rocio Sanchez-Estepan (3/3 victoire sur senshu). En demie, elle affrontait ensuite l’Autrichienne Bettina Plank, championne d’Europe 2015, médaillée mondiale 2016 et européenne en 2017. Une combattante qui pose souvent des problèmes à la championne française, ce qui fut encore le cas dans ces championnats d’Europe 2018. Menée rapidement, la française ne parvenait pas à reprendre le dessus et s’inclinait 2/3. Il lui faudra se remobiliser pour décrocher la médaille de bronze samedi.

Johan Lopes très solide

Revenu sur le devant de la scène après quelques années loin de l’équipe de France, Johan Lopes espérait bien réussir le coup de l’année 2011 où il avait terminé en argent. Malheureusement, le tirage lui avait offert un adversaire difficile, l’Italien Angelo Creszenco, un ancien médaillé européen souvent classé en tournoi. Accrocheur, le Francilien le tenait jusqu’au bout mais s’inclinait de justesse aux drapeaux (2/3). L’Italien continuait jusqu’en finale et permettait au français de poursuivre l’aventure. Il ne laissait pas passer sa chance et s’imposait 4/0 sur un Géorgien, puis 2/0 sur un Hongrois, décrochant ainsi son billet pour la petite finale.

Alexandra Feracci en route pour le bronze

En kata, le tirage au sort était défavorable à Alexandra Feracci qui faisait face d’entrée à la représentante italienne, Viviana Bottaro, championne d’Europe 2014 et vice-championne d’Europe 2017. Elle s’inclinait 0/5 mais l’Italienne se qualifiait pour la finale et la repêchait par la même occasion. Un parcours de repêchage parfaitement négocié, d’abord contre une Russe (5/0), puis contre une Biélorusse (4/1), ce qui la propulsait en petite finale. Elle affrontera ce samedi la jeune turque Eltemur déjà triple championne d’Europe, pour une médaille de bronze européenne.

Un peu plus tôt dans la journée, Enzo Montarello (kata), Mehdi Filali (+84kg), Kenji Grillon (-84kg), Alizée Agier (-68kg), Logan Da Costa (-75kg), Steven Da Costa (-67kg), Emily Thouy (-55kg) s’inclinaient au stade des éliminatoires.

Après une 5ème place au classement des nations en 2017 (7 médailles dont 1 en or), et en cette année de championnat du monde déjà décisif pour la course à la qualification olympique de 2020 (du 6 au 11 novembre), l’équipe de France ne rassure pas totalement en individuel. Si les stars féminines sont au rendez-vous, les garçons sont parvenus à qualifier un seul combattant. Comme chaque année, tout se jouera sur les compétitions par équipes, avec des équipes françaises totalement remaniées qui feront la place aux jeunes.

Retrouvez les informations détaillées, parcours détaillés des français et résultats complets sur le site internet dédié evenementsffkarate.fr.

La rédaction

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE