Boxe – Abadila Hallab : « Ils vont tous devoir se donner à fond »

Le samedi 3 avril, le club BAM l’Héritage organise une grande soirée boxe à la Salle Cosec Pablo-Neruda des Mureaux. Directeur sportif et entraîneur du club, Abadila Hallab évoque le programme de ce gala.

 

Qu’est ce qui attend les spectateurs de SPORTMAG TV lors de ce gala du 3 avril ?

En combat vedette, nous aurons Rima Ayadi qui affrontera Pasa Malagic pour la ceinture WBA continentale. Cela va permettre de classer la vainqueur dans le top 10 mondial de la fédération WBA. C’est le combat vedette de la soirée. Christ Esabe remet de son côté son titre de champion de France en jeu face à Anthony Aufray, son challenger officiel. Ce sont là les deux combats pour des ceintures.
Elie Konki sera là pour se préparer avec un combat international, en attendant son championnat d’Europe. Nous aurons aussi deux boxeuses de grand talent, Wassila Lkhadiri et Amina Zidani, qui vont effectuer leurs premiers combats professionnels. Elles sont très attendues et je suis assez curieux de les voir boxer lors de ce gala.
Damien Lapilus, très connu dans le milieu du MMA, aura l’occasion de faire son premier combat professionnel en boxe anglaise à l’occasion de ce gala. Nous aurons aussi des combats d’encadrement de qualité avec des boxeurs de BAM l’Héritage. Au total, nous aurons dix combats professionnels lors de cette soirée.

 

En raison du contexte sanitaire, le huis clos était-il inévitable ?

Avec les restrictions sanitaires, nous n’avions en effet pas le choix. Dans l’enceinte de la salle, nous n’aurons que les personnes qui travaillent. Heureusement, nous avons le diffuseur pour que les spectateurs puissent suivre la soirée et que nos partenaires bénéficient d’une belle visibilité.

 

Comment Rima Ayadi s’est-elle préparée à ce rendez-vous ?

C’est un combat sur lequel j’ai de l’appréhension, malgré la confiance, l’un n’empêche pas l’autre. On s’est préparé en conséquence en sachant que l’adversité sera plus importante qu’au championnat de France. Son adversaire a trois fois plus de combats qu’elle, Rima n’a donc pas l’expérience de son côté. Mais on a confiance en elle, il faudra faire un grand combat pour s’en sortir, elle en est tout à fait capable. Lors du gala, il n’y a pas de petit combat. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai mis aucun de mes boxeurs dans la facilité. Ils vont tous devoir se donner à fond pour remporter leur combat.

 

Était-ce un objectif de mettre la boxe féminine autant en avant ?

Exactement, c’est une grande soirée pour la boxe féminine. Nous avons trois athlètes féminines de haut niveau qui y participent. Dans une ville comme les Mureaux, c’est génial. Emmanuel Macron avait dit qu’il y avait du séparatisme dans notre ville. Il a raison, mais il n’y a pas que ça. Il y a aussi des femmes qui se battent au quotidien et cette soirée est le symbole de cela. Je suis vraiment très heureux que la boxe féminine soit autant mise en avant lors de notre gala. On a tendance à dire que la boxe est un peu macho, mais j’ai envie de casser cette image. Les femmes ont autant de talent que les hommes, elles méritent d’être en haut de l’affiche.

 

Ce type d’organisation permet-il au club d’entrer dans une nouvelle dimension ?

C’est un travail important, nous avons démarché beaucoup de partenaires, notamment des sociétés locales. Tous se sont bien intégrés dans le projet, malgré les difficultés que tout le monde éprouve en raison de la crise sanitaire. Sans eux, nous n’aurions rien pu faire. C’est donc en effet une belle récompense du travail que nous menons au sein du club tout au long de l’année.
 

Le samedi 3 avril, la grande soirée boxe organisée par BAM l’Héritage sera à suivre en direct sur la page Facebook de SPORMAG

 

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photos : BAM l'Héritage et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE