Pour un retour du public dans les enceintes sportives dès le 15 décembre

Le CNOSF a demandé au gouvernement dans un communiqué de presse de ne pas attendre l’année prochaine pour permettre le retour des spectateurs dans les stades et gymnases. La date du 15 décembre a été avancée.

 
La deuxième phase de l’allégement du confinement débutera le 15 décembre – si la situation le permet – et verra la réouverture des cinémas ou encore des théâtres. Dans un communiqué de presse, le CNOSF demande le retour des spectateurs dans les enceintes sportives dès la même date, comme l’a suggéré Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux sports en début de semaine : « Fédérations, ligues professionnelles, clubs, joueurs sont à l’unisson : pourquoi ce qui sera bientôt possible pour les cinémas, les théâtres et même les centres commerciaux ne le serait-il pas pour les stades et autres enceintes sportives recevant du public ? Quand les places sont assises et qu’il est possible de concevoir des flux et une jauge garantissant la distanciation nécessaire, quand le port du masque est contrôlable de même que le comportement des spectateurs, quelle est la raison de continuer à exclure le spectacle sportif des mêmes droits que d’autres formes de spectacles ? Faudrait-il comprendre qu’il existe des spectacles plus “essentiels” que d’autres ? Nous, acteurs du mouvement sportif rassemblés au sein du CNOSF, demandons unanimement au Gouvernement d’autoriser dès le 15 décembre prochain le retour du public dans les stades et les enceintes sportives. Nous nous réjouissons que le Premier ministre ait laissé ouverte cette possibilité et espérons qu’elle puisse être annoncée officiellement prochainement. »

 

 

Pour rappel, le retour des spectateurs est actuellement prévu pas avant janvier, voire février 2021 avec une jauge limitée. Le CNOSF argumente : « Les organisateurs d’évènements sportifs ne sont pas moins responsables ni moins capables que les gestionnaires de théâtres et de cinémas de faire appliquer les protocoles sanitaires nécessaires. Au-delà des aspects économiques non négligeables que cela représente alors que nos structures sont dans une grande difficulté, il en va aussi du rétablissement du lien social et de la solidarité essentiels à l’équilibre des territoires et du besoin de partager à nouveau des émotions autour d’une équipe. Nous espérons que les autorités sanitaires comme le Gouvernement sauront être à l’écoute des millions de personnes qui aiment le sport et ont envie de le vivre à nouveau dans une enceinte sportive, en toute sécurité. »

Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE