Jean-Pierre Bruyère : « Une belle fête du basket »

Du 16 au 20 octobre derniers, Avignon était la capitale du basket. Plus de 1 300 jeunes ont pu découvrir ce sport sous toutes ses formes, avant l’assemblée générale de la Fédération française de basket-ball, qui concluait cette semaine. Jean-Pierre Bruyère, Président de la ligue de Provence, revient sur ce moment.

 

Pourquoi avoir organisé cette semaine du basket à Avignon ?

La semaine du basket s’est tenue sur le parvis du Palais des Papes en complément de l’assemblée générale de la Fédération française de basket-ball. L’objectif était de toucher tous les publics. Ainsi, plus de 1 300 jeunes ont participé : des écoliers d’Avignon, des garçons et des filles représentant les sélections départementales, des enfants de la protection judiciaire de la jeunesse et des étudiants. Autour des structures gonflables installées pour l’événement, nous les avons intéressés au développement durable, à l’histoire du basket grâce à un quiz, aux nouvelles pratiques dont le basket 3×3 et aux valeurs du sport. En tout, 77 bénévoles, dont des éducateurs et des instituteurs, ont participé au bon déroulement de cette belle fête du basket.

La ville d’Avignon vous a-t-elle suivis dans la préparation de cette semaine ?

Lorsque nous avons présenté notre projet au maire, il y a deux ans et demi, elle nous a suivis à 100 000 %. Les élus ont même profité de cette semaine pour inaugurer un gymnase. La ville est très impliquée dans le sport, notamment grâce à un projet de réhabilitation des équipements sportifs à hauteur de 35 millions d’euros.

Qu’est-il ressorti de l’assemblée générale de la FFBB ?

L’assemblée générale s’est bien déroulée. Il y a d’abord eu un moment d’émotion quand nous avons rendu hommage à Yvan Mainini, président de la FFBB de 1992 à 2010, et Frédéric Forte, joueur champion d’Europe en 1993 avec Limoges, puis dirigeant, tous les deux décédés en 2018. Nous avons modifié les statuts afin qu’ils permettent aux établissements commerciaux de s’affilier à la FFBB pour organiser des tournois. Le but est d’élargir cette grande famille. Par ailleurs, le budget de fédération est passé de 32 à 36 millions d’euros grâce à  gros efforts faits pour récupérer des partenariats avec les entreprises. Enfin, nous avons lancé, pour novembre, le premier championnat français de basket 3×3.

Le basket 3×3 représente-t-il l’avenir ?

Cette discipline offre un aspect plus ludique, demande moins de logistique et nous permet de capter plus de pratiquants. Six personnes ont été embauchées à la FFBB pour la mise en place du basket 3×3 sur tout le territoire.  La France est d’ailleurs 2e au ranking mondial chez les filles et 6e chez les garçons.

D’un point de vue économique, qu’apporte l’organisation de cette grande réunion à la ligue de Provence ?

Grâce à cette assemblée, nous avons un budget à l’équilibre. Mais, surtout, cette organisation apporte un zoom à notre Région sur le plan sportif, touristique et gastronomique. Des personnes, qui ne connaissaient pas Avignon, m’ont répété qu’ils allaient revenir dans ce beau territoire.

Propos recueillis par Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE