Dominique Bussereau : « Il y en a pour tous les goûts »

Dominique Bussereau, Président de l’Assemblée des Départements de France et Président du Département de Charente-Maritime, revient sur la genèse du projet « Vélo & Fromages, la France sur un plateau », évoque sa mise en place et son développement un an après son lancement.

 

Comment le projet « Vélo & Fromages, la France sur un plateau » est-il né ?
L’Assemblée des Départements de France est partenaire du Tour de France depuis plus de 10 ans, car 97% de la Grande Boucle se déroule sur les routes départementales. Sur le Tour, l’Assemblée des Départements de France met en place une équipe d’agents qui prépare la route avant le passage des coureurs et nous disposons aussi d’espaces de communication dans le Village Départ et pour le grand public. Depuis deux ans, nous cherchions une animation qui valorise nos Départements. Nous avons lancé « Autour des Fromages » avec Radio France Bleu et le Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière (CNIEL). Tous les matins, nous mettons à l’honneur un producteur, un crémier-fromager, ou un affineur. Un concours permet aux auditeurs de gagner un plateau de fromages. Le projet a suscité un véritable intérêt et ASO (Amaury Sport Organisation), l’organisateur du Tour de France, est aussi très satisfait de cette action. Forts de ce succès, nous avons eu l’idée de lancer un concept qui fonctionnerait toute l’année : proposer aux cyclotouristes des itinéraires à la découverte des fromages dans toute la France. La pratique du vélo est en plein essor, accentuée encore par le développement du vélo à assistance électrique. Les consommateurs plébiscitent la consommation de produits locaux de qualité et le fromage est l’illustration parfaite des savoir-faire de nos territoires. Nous avons donc marié les deux en lançant « Vélo & Fromages, la France sur un plateau ».

 

Pourquoi est-ce important pour l’Assemblée des Départements de France de mettre en place un dispositif comme celui-ci ?
Nos concitoyens ne savent pas forcément tout ce que font les Départements. Or, outre l’entretien des routes, nous intervenons dans le tourisme, le sport, le numérique, les aménagements cyclables, la ruralité… « Vélo & Fromages » permet de parler de tous ces aspects de façon positive et attractive.

 

 

« Une idée simple qui marie deux tendances de fond »

 

« Vélo & Fromages », c’est la possibilité d’associer le sport santé et le développement des territoires. Est-ce la combinaison parfaite ?
Oui, je le rappelais plus haut, c’est une idée simple qui marie deux tendances de fond, le développement des mobilités douces avec le vélo, mais aussi la consommation de produits locaux avec la valorisation des patrimoines gastronomiques de nos Départements. À vélo, nous avons le temps d’admirer les paysages, l’architecture, d’aller à la rencontre d’agriculteurs, d’artisans, de découvrir toutes les richesses de nos territoires en prenant notre temps.

 

Sur quels partenaires l’Assemblée des Départements de France a-t-elle pu compter pour ce projet ?
Le Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière (CNIEL) a vu dans ce projet une nouvelle façon de valoriser les métiers du lait. Tourisme & Territoires, association qui réunit les Comités Départementaux du Tourisme (CDT/ADT), est un relais indispensable du concept pour nos structures touristiques. Vélo & Territoires, réseau de collectivités mobilisées pour le développement du vélo en France, a naturellement rejoint « Vélo & Fromages ».

 

 

« Les 90 itinéraires sont adaptés à tous les profils »

 

En quelques mois, de nombreux Départements se sont mobilisés. J’imagine que cela doit être une satisfaction personnelle…
En moins d’un an, 45 Départements et 90 itinéraires ont été labellisés, d’autres vont rejoindre la démarche. C’est une satisfaction pour l’Assemblée des Départements de France qui s’est, pour la première fois, lancée dans un projet de ce type qui a séduit beaucoup de nos adhérents.

 

Que diriez-vous pour inciter les curieux à se lancer sur ses routes gourmandes ?
Qu’il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux : richesses gastronomiques, rencontres uniques avec des producteurs et des artisans exceptionnels, diversité des parcours, du plus sportif à la balade familiale, les 90 itinéraires sont adaptés à tous les profils de cyclotouristes.

 

 

« Des discussions avec un célèbre guide touristique »

 

Quels sont les premiers retours des différents acteurs de ce dispositif ?
Les Départements et nos partenaires sont très heureux du succès que rencontre ce concept un an après son lancement. On ne sait jamais pourquoi un projet fonctionne ou non. C’est souvent une question de calendrier. On peut dire que « Vélo & Fromages » correspond parfaitement aux attentes des consommateurs aujourd’hui, c’était le bon moment ! Enfin, c’est une idée simple et comme toutes les idées simples, il suffisait d’y penser !

 

Quelles sont les prochaines étapes importantes pour « Vélo & Fromages » ?
Après avoir lancé l’initiative, l’Assemblée des Départements de France a maintenant un rôle d’ensemblier. Nous allons continuer à valoriser le concept auprès de la presse nationale et de nos partenaires institutionnels. Nous avons aussi des discussions avec un célèbre guide touristique. Si un guide « Vélo & Fromages » venait à être édité, le projet nous échapperait et cela serait tant mieux. Cela signifierait en effet qu’il est entré dans le quotidien des Français et qu’il pourra séduire une clientèle internationale.

 

 

« Vélo & Fromages », les chiffres clés du dispositif :

 

  • 45 départements ont été labellisés en 2019 et 2020 : Allier, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardèche, Ariège, Bouches-du-Rhône, Calvados, Cantal, Cher, Corrèze, Doubs, Drôme, Indre, Jura, Loire-Atlantique, Loiret, Haute-Marne, Mayenne, Moselle, Nièvre, Orne, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Haute-Saône, Savoie, Seine-Maritime, Deux-Sèvres, Yonne (depuis 2019), Aude, Aveyron, Charente-Maritime, Côte d’Or, Creuse, Isère, Loir-et-Cher, Haute-Loire, Nord, Rhône, Saône-et-Loire, Haute-Savoie, Seine-et-Marne, Tarn (depuis 2020).
  • 87 itinéraires ont déjà été labellisés. Il y en a pour tous les goûts (différentes difficultés, parcours bio), et tous ces parcours sont à retrouver sur le site : www.departements.fr/velo-fromages-france-plateau/
  • 1 054 sites fromagers sont à visiter (fermes, crémiers fromagers, marchés…)
  • 6 760 kilomètres de routes Vélo & Fromages sont à découvrir
  • 72 200 mètres de dénivelé positif cumulé sont à escalader pour les plus courageux
  • 763 abonnés sur Facebook
  • 580 abonnés sur Instagram

 

La filière vélo en chiffres :

 

  • 2 La France est la deuxième destination mondiale du tourisme à vélo
  • Il existe 15 780 km de véloroutes et voies vertes sur le territoire
  • 21 millions de Français font du vélo pendant leurs vacances

 

La filière laitière en chiffres :

 

  • La France est le deuxième producteur de lait en Europe
  • Il y a 75 700 producteurs de lait en France
  • De la production à la transformation, la filière laitière représente près de 300 000 emplois, dans plus de 60 métiers (20 métiers concernent l’élevage et 40 métiers concernent l’industrie laitière)
  • La France compte près de 3,7 millions de vaches laitières, qui produisent 25 millions de tonnes de lait chaque année.
  • 850 000 chèvres sont recensées sur le territoire et produisent 580 millions de litres de lait par an.
  • Il y a 1,2 million de brebis françaises, qui produisent 260 millions de litres de lait par an.

 

Par Simon Bardet
Crédit photo : Photo Laurent CHEVIET©
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE