Allumer le feu des communes sportives en Pays de la Loire

Toutes les communes du Pays de la Loire peuvent prétendre au label « Ville sportive » décerné par le CROS. La politique sportive globale de la ville est ainsi mise en valeur par une ou plusieurs flammes, affichées sur des panneaux situés aux entrées des communes.

 

Dans la région Pays de la Loire, il y a des communes où il fait bon faire du sport et ça se voit ! Tous les deux ans, le CROS organise le « challenge des communes sportives ». Sur le principe du concours des « villes et villages fleuris », les communes lauréates obtiennent le label « Ville sportive » et gagnent le droit d’afficher des panneaux à leurs entrées avec une à cinq flammes olympiques, selon leur classement. « Ce challenge récompense les communes qui s’investissent, que ce soit dans leurs équipements, leur entretien et leur accessibilité par exemple, dans l’aide aux structures sportives et dans la communication », résume Daniel Coisy, vice-président du CROS Pays de la Loire.

Une centaine de critères

Tous les deux ans, une commune peut s’inscrire au challenge dans l’une des quatre catégories (0 à 4 000 habitants, 4 001 à 8 000 habitants, 8 001 à 15 000 habitants et plus de 15 001) et solliciter le passage du jury, composé de membres du CROS et deux représentants du CDOS de son département, pour obtenir le label. « Cela permet de déterminer si la commune s’est bien investie pendant cette période », explique Daniel Coisy. Le jury s’appuie sur une centaine de critères qui vont de la part du budget du sport par rapport au budget global de la ville, de la mise aux normes des installations, ou encore au total des licenciés, avec un regard particulier sur le nombre de femmes et de jeunes de moins de 18 ans. L’addition de tous les points déterminent le nombre de flammes attribuées. « Toutes les prétendantes reçoivent au moins une flamme car il faut remplir un cahier des charges pour concourir », précise le vice-président du CROS. De plus, la cité qui a accumulé le plus de points dans sa catégorie remporte le titre de « la Commune la plus sportive ». Elle pourra à nouveau se représenter seulement dans 4 ans.

Rassurer les nouveaux arrivants

« Nous avons estimé qu’il était normal que les villes bien équipées, qui apportent un soutien permanent à leurs associations et qui aident les familles à pratiquer une activité physique puissent être récompensées », énonce Daniel Coisy. « Les villes sont fières de mettre un panneau avec les flammes à leurs entrées de ville. Ça rassure une famille qui cherche à s’installer dans un lieu où elle pourra faire du sport. » La 12e édition a été lancée fin 2018. « Lors de la dernière édition en 2017 nous avions 35 communes. Nous espérons égaliser, voire les participations légèrement augmenter cette année », espère le vice-président du CROS. Les villes seront visitées par le jury entre mi-septembre et mi-novembre. Les récompenses seront remises le 14 décembre 2019 à la Flèche, dans la Sarthe.

Renforcer la cohésion

Même les communes qui ne sont pas retenues pour le concours après avoir fait parvenir leur cahier des charges gardent une expérience positive du « challenge des communes sportives ». « On nous dit que c’est bénéfique, que répondre au cahier des charges permet aux différents services de la municipalité, sport, technique et financier, de travailler ensemble », relève Daniel Coisy.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : CROS Pays de la Loire
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE