Alice Milliat honorée au CNOSF

La statue d’Alice Milliat, première dirigeante du sport féminin mondial et qui a fait de la participation des femmes aux Jeux olympiques son plus grand combat, a été inaugurée lundi 8 mars au siège du CNOSF.

Trop souvent oubliée, Alice Milliat est désormais honorée. Née le 5 mai 1884 à Nantes et décédée le 19 mai 1957 à Paris, elle est la première dirigeante du sport féminin mondial. Sportive, elle pratique l’aviron à haut niveau et s’est également essayée à la natation et au hockey sur gazon. C’est entre 1915 et 1936 qu’Alice Milliat s’engagea sans compter pour l’accès des femmes à la pratique sportive et à la compétition, en France et dans le monde. Elle fait partie des fondatrices de la Fédération des sociétés féminines sportives de France en 1917. Elle en deviendra d’ailleurs la présidente dès 1919. Deux ans plus tard, elle voit plus grand et fonde la Fédération sportive féminine internationale (FSFI).

 

 

 

Un siècle plus tard, son combat est à l’honneur. Lundi, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la statue d’Alice Milliat a été inaugurée au siège du CNOSF. Elle trône désormais aux côtés de celle du baron Pierre de Coubertin. « Quand le sport féminin se structura, Alice Milliat y projeta la lumière, l’imposant au regard des dirigeants du sport international. Durant vingt ans, elle s’engagea pour le développement de la pratique féminine et la participation des femmes dans les grandes compétitions, à commencer par les Jeux Olympiques, en athlétisme en particulier », explique Denis Masseglia, président du CNOSF. « Son action a élargi le champ de vision du Mouvement olympique et l’aspiration humaniste de l’Olympisme. Alice Milliat a initié une dynamique, progressive, mais constante, qui place aujourd’hui les questions de l’égalité entre genres et de la place de la femme dans le sport parmi les priorités des institutions olympiques et sportives. Alors que Paris proposera en 2024 la première édition des Jeux à parité parfaite, c’est pour moi un plaisir et une fierté en tant que président du CNOSF, de réunir le père fondateur de l’Olympisme et la première grande ambassadrice du sport féminin, tant ils ont tous deux apporté à notre histoire et à notre identité. »

 

 

« Il n’est jamais trop tard pour réparer une injustice », confie Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports. « Alice Milliat est une héroïne. Je suis heureuse qu’elle trouve enfin sa place dans la maison du sport français et la mémoire collective. Son exemple est pour moi une grande inspiration à l’heure où nous voulons atteindre la parité dans les instances dirigeantes du mouvement sportif et renforcer la place des femmes dans le monde du sport. » Un combat qui, un siècle après la fondation de la Fédération sportive féminine internationale par Alice Milliat, est toujours d’actualité.

Olivier Navarranne
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE