SPORTMAG.fr
En ce moment

Euro Stand Up Paddle 2018 : Martin Vitry de nouveau en or

FFS
Déjà champion d’Europe mercredi de la technical race, le Français Martin Vitry a décroché une deuxième médaille d’or en remportant la longue distance. Tom Auber a une nouvelle fois terminé à la 3e place, tandis qu’Olivia Piana a perdu son titre et obtenu la médaille d’argent.

 

Comme deux jours plus tôt, Martin Vitry a coupé la ligne d’arrivée de la longue distance en tête. Comme mercredi, le Normand a dominé ses adversaires et récolté sa seconde médaille d’or continentale. Un exploit que seul Titouan Puyo avait réalisé, en 2016 à Lacanau (Gironde). Annoncée downwind, la longue distance du jour n’a rien eu d’une partie de glisse pour les coureurs. Sauf au tout début, quand après un premier bord upwind, le peloton a eu la joie de trouver quelques bumps pour filer vers la baie d’Oristano. Dès le village de ruines de Tharros dépassé, Martin Vitry s’est échappé, scotchant un groupe de 4 coureurs composé du Danois Casper Steinfath, de Tom Auber et des Italiens Federico Esposito et Leo Nika. Vitry n’a ensuite jamais ralenti son rythme, portant à 1’10 son avance à mi-course, avant que Steinfath ne fasse « exploser » le peloton.

Auber règle le sprint pour le bronze

Les Italiens n’arrivant pas à s’entendre, le Danois partait en chasse mais de trop loin. Martin Vitry pouvait alors dérouler sur ses deux derniers bords près du rivage de la plage de San Giovanni di Sinis, site de l’arrivée. Le champion de France de la spécialité coupait la ligne avec 15 secondes d’avance sur le champion du monde danois. Derrière, Tom Auber trouvait les ressources physiques pour lancer le sprint et s’imposer devant Esposito.

L’argent pour Piana

Lancée 5 minutes après les messieurs, la course dames se résumait à un duel franco-espagnol. Double tenante du titre de la spécialité et grande favorite à sa propre succession, Olivia Piana ne pouvait pas perdre cette course. Pourtant, la Varoise ne parvenait pas à décrocher Laura Quetglas, qui la dépassait même à mi course. Physiquement et techniquement au-dessus depuis toujours, Piana était cette fois trahie par son matériel : une planche mal adaptée aux conditions du jour avec beaucoup de plat et un petit vent side-shore dans la baie. Ce qui n’enlevait rien au mérite de l’Espagnole, laquelle s’imposait avec 20 secondes d’avance sur Piana, brisant ainsi l’hégémonie de la Française sur la scène européenne.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *