SPORTMAG.fr

Stand Up Paddle : Puyo et Lafenêtre champions de France

FFSurf

Titouan Puyo et Mélanie Lafenêtre sont les nouveaux champions de France de Technical Race (course technique), à l’issue de la première des deux journées du championnat national de Stand Up Paddle.

 

Dépossédé de son titre de champion de France de la spécialité l’an dernier, Titouan Puyo a repris sa couronne nationale. Le Calédonien a dominé la technical race en écartant Arthur Arutkin, son grand rival et champion en titre (finalement 5e aujourd’hui), mais aussi la relève représentée par Clément Colmas (16 ans et 2e de la course) et Martin Vitry (18 ans et 3e).

Chez les dames, la relève a, elle, pris le pouvoir : Mélanie Lafenêtre, championne de France espoirs ces dernières années est devenue championne de France. Un exploit qui devient même hold up avec la deuxième place de sa partenaire du club des Cigales de Saintte Maxime, Inès Blatgé. Le duo de juniors devance la favorite et membre de l’équipe de France Amandine Chazot, apparue émoussée après une saison très longue et riche d’une médaille d’argent aux Mondiaux du Danemark en septembre.

La réaction de Titouan Puyo :

« Je me suis méfié de la jeunesse, ça se sent depuis des années qu’elle arrive. Mélanie Lafenêtre et Ignès Blatgé avaient montré l’exemple juste avant chez les filles, bravo à elles ! Voir cela a a été comme une piqure de rappel pour moi, juste avant mon départ. Je me suis donc méfié. Cette course était longue, difficile. Mais le parcours était varié. On a donc pu tous s’exprimer. J’ai tenté avec Clément (Colmas) de prendre de la distance dans les downwinds. Il a été impressionnant. Il m’a permis de me remettre dedans quand j’étais derrière et de remonter sur Arthur Arutkin (en tête dans le second tour, ndlr). J’ai tout donné sur le dernier upwind. Je ne savais pas jusqu’à la fin si ça allait être bon. Et puis cette petite vague est arrivée… Je serre un peu les dents en cette fin de saison. Les bras font mal. J’ai privilégié les France du Cap d’aide en n’allant pas sur les 14 pieds à Brest il y a 15 jours, car les 12’6 sont qualificatifs pour l’équipe de France. On verra comment je serai demain pour la longue distance ».

La réaction de Mélanie Lafenêtre :

« Je suis partie derrière Amandine Chazot. Elle m’a lâchée sur le downwind mais j’ai réussi à revenir sur elle et même à la dépasser. Je me suis dit : « il faut que je continue à accélérer car elle est dangereuse ». J’ai tout donné en me disant qu’il n’y avait qu’un championnat de France 2017 ! Sur la partie surf, à la toute fin, je me suis dit c’est bon, j’ai gagné ! Je n’y croyais pas ces derniers temps. J’avais un peu mal partout. L’entraînement paye. C’est un peu la revanche de la Méditerranée sur l’Atlantique. L’absence d’Olivia Piana (la N.1 française, ndlr) ne m’a pas mis de pression. Je suis très heureuse de ma course. L’espoir est devenue une Open ! »

La rédaction

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *