Championnat du monde d’aviron 2018 : Les Bleuets bredouilles

Avec huit équipages engagés à Recice, l’Équipe de France Juniors espérait bien faire des podiums lors de ce championnat du monde junior. Mais aucun d’entre eux n’est parvenu à remporter une médaille…

 

Déception logique pour Jérôme Dechamp et ses troupes. Difficile d’imaginer le chef du secteur jeune se réjouir du manque de résultats de ses protégés. Combatifs, mais pas récompensés, les Bleuets repartent de Recice sans le moindre trophée. Pas de quoi tout remettre en cause selon lui. « Ce n’est pas un bon bilan pour les juniors, ce n’est pas satisfaisant par rapport à ce que la France doit espérer. Je félicite néanmoins les athlètes qui ont qualifié les bateaux en finales, ou qui ont été à la charnière, pour leur esprit combatif et leur engagement. Dans ce bilan qui peut être décevant dans son ensemble, on peut voir des sous-objectifs : des filles avec un niveau de performance qu’elles ont montré et développé durant la saison et en stage terminal, un groupe pointe avec un huit dont la performance est à relativiser pour un projet né au mois de mai avec une majorité de J17 ».

Patrick Ranvier : “Ils n’ont pas démérité”

Même constat du côté de Patrick Ranvier, le directeur technique national. Il souligne le manque cruel de résultats mais ne condamne pas pour autant ses athlètes, qui « n’ont pas démérité ». Il tente d’expliquer les raisons possibles de ces échecs. « Le deux de couple féminin a peut-être eu un surcroît de pression, en étant le dernier bateau à pouvoir ramener une médaille. On ressent également la difficulté à entretenir le rythme entre les Europe et les mondiaux ; c’est une grosse coupure en dehors du stage terminal. Certains rameurs ont également été surpris, à mon avis, du niveau qu’ils pensaient trouver ici et qui est, bien sûr, plus élevé qu’aux Europe. On cherche des solutions à ces problèmes ».

Maxime Charasse
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE