Tokyo 2020 : Les Français en quête de médailles en aviron

Du 23 au 30 juillet, l’équipe de France d’Aviron partira à la conquête de médailles olympiques. Cinq embarcations seront en lice.

Ils seront 12 rameurs et rameuses aux couleurs bleu, blanc, rouge. Quatre hommes et six femmes et cinq chances de médailles. Il y a cinq ans, lors des Jeux olympiques de Rio, la France avait qualifié 18 athlètes pour sept embarcations. Au total, l’équipe de France avait récolté deux médailles, une en or et une en bronze. Cette fois-ci, ils ne sont qu’une poignée à avoir réussi les qualifications. Mais tous sont marqués par la même envie : faire mieux qu’à Rio. Parmi eux, les frères Turlan. Guillaume et Thibaud. Ils concourent en deux sans barreur. Pour leur première participation aux JO, les jumeaux qui évoluent au pôle France et espoir de Nancy, pourraient bien aller décrocher une médaille. Tout autre duo masculin en compétition, mais pas des moindre : Matthieu Androdias et Hugo Boucheron. A 31 et 28 ans, ils participent pour la deuxième fois aux Olympiades dans la catégorie deux de couple. A Rio, en 2016, ils avaient été jusqu’en finale. Depuis, leur palmarès c’est étoffé. Champions du monde en 2018 et champions d’Europe 2018 et 2021, Matthieu et Hugo sont largement favoris dans la course à la médaille. Mais ils leur faudra d’abord vaincre les Chinois Liu Zhiyu et Zhang Liang, champions du monde en titre et adversaires de taille.

Chez les filles, Claire Bové et Laura Tarantola sont également à compter parmi les chances de médailles. Ensemble, elles ont remporté en 2019, la médaille d’argent deux de couple poids légers aux championnats d’Europe. De son côté, Laura a fini première en skiff poids légers aux championnats du monde 2018. Clara elle, est arrivée deuxième au championnat d’Europe 2021, également en skiff poids léger. A Tokyo, elles participeront ensemble à l’épreuve deux de couple poids léger. Après une saison plutôt réussie, elle peuvent espérer monter sur le podium. En deux de couple, ce sont Elodie Ravera-Scaramozzino et Hélène Lefebvre qui seront en lice. En 2018, les deux femmes ont remporté les championnats d’Europe à Glasgow et fini troisième lors de ceux organisés en 2020 en Pologne. Un palmarès qui peut leur permettre de croire en une chance de médaille. La dernière embarcation française se compose de Violaine Aernoudts, Margaux Bailleuls, Emma Lunatti et Marie Jacquet. Toute les quatre concourent en quatre de couple. Avec une moyenne d’âge assez jeune (trois d’entre elles ont moins de 24 ans), elles participent ensemble à leurs premiers Jeux olympiques. Même si elles ne comptent pas parmi les favoris, elles tenteront de décrocher une place en finale le 27 juillet prochain.

Capucine Lorain
Crédit photo : Avalon / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE