Mondiaux aviron U23 2018 : deux médailles pour les Bleus

Après la troisième place du quatre de couple femme poids léger samedi, Hugo Beurey a obtenu hier l’argent en skiff poids léger aux Mondiaux U23 de Poznan (Pologne). Une médaille qui porte le total à deux pour la délégation tricolore.

 

Il aura tout tenté, mais surtout il aura démontré ses capacités. Hugo Beurey savait que le Brésilien Uncas Batista, champion du monde U23 en titre, serait en embuscade pour cette finale A du skiff poids léger. Et il ne s’était pas trompé. Pourtant, le jeune Nancéien était en tête à mi-parcours, dans des conditions qu’il affectionne. “Le bassin n’était pas très rapide, mais avec ce vent, ça m’allait parfaitement. Il fallait que je voie tout le monde, mais après une première moitié à bloc, ça devenait compliqué ; je ne pouvais pas répondre. C’est cette transition qu’il va falloir que je travaille”. C’est en effet ce moment que le Brésilien a choisi pour attaquer le Français, reprenant le leadership et passant la ligne le premier. Hugo Beurey empoche toutefois une belle médaille d’argent et battant son record personnel de trois secondes. La sixième place à Plovdiv en quatre de couple PL est oubliée. Il a mis toutes les chances de son côté cette année en aménageant ses études. Un aménagement qu’il va poursuivre la saison prochaine pour préparer au mieux le rendez-vous des bateaux courts.

Le bilan de Patrick Ranvier, DTN de la FFAviron :

Le directeur technique national Patrick Ranvier est revenu sur ces championnats, saluant en premier lieu l’accueil et l’organisation des Polonais, permettant ainsi aux athlètes d’éviter tout stress, hormis celui de la compétition. “Quant aux performances de l’équipe de France, on sent que l’on est dans une période difficile, mais on assume le choix d’avoir une équipe large avec onze embarcations pour trente-neuf athlètes. On savait qu’on n’aurait pas dix médailles”. De belles choses néanmoins que le DTN a retenues, notamment en huit aussi bien féminin que masculin, avec des équipages engagés sur leurs finales qui sont arrivés là où ils étaient attendus. Constat identique pour Patrick Ranvier sur le quatre de couple masculin qui, selon lui, a rempli le contrat. Un sentiment qu’il partage globalement sur d’autres embarcations comme le skiff masculin. Une déception néanmoins pour le deux sans barreur : “Ils n’ont pas été dans leur finale, ils ont le niveau, on ne les attendait pas à cette place”. Pour les deux de couple, une blessure pour Hugo Quemener en début de saison qui a gêné la préparation du bateau et les problèmes de Margaux Bailleul n’ont pas aidé à la performance. Patrick Ranvier ne cache cependant pas sa satisfaction sur les deux bateaux médaillés : “On n’avait une attente moins forte sur le quatre de couple PL féminin, elles sont allées chercher leur graal. En skiff, Hugo Beurey n’a fait que de beaux parcours, c’est une belle médaille. Il est peut-être parti trop fort même si dans un bassin compliqué comme ce matin, c’était peut-être la seule chose à faire”.

La rédaction
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE