Coupe du monde d’aviron : Les Bleus à Lucerne pour confirmer !

Après Belgrade (Serbie) et Linz (Autriche), Lucerne marquera du 13 au 15 juillet le terme de la Coupe du monde. L’équipe de France va enfin pouvoir confirmer les acquis pour certaines embarcations, et valider les modifications intervenues dans d’autres.

 

C’est sur le Rotsee que va donc se jouer le dernier volet de la Coupe du monde 2018. Le temple de l’aviron mondial accueillera 265 bateaux ce week-end, dont 14 embarcations françaises. L’équipe de France y tentera de remporter le plus de médailles possible, afin de se mettre en confiance avant les championnats du monde qui auront lieu en Bulgarie en septembre prochain.

Faire mieux qu’à Linz chez les hommes

Les hommes du chef de secteur Samuel Barathay avaient fait leur entrée sur la scène internationale lors de l’étape de Coupe du monde à Linz. Une seule médaille avait été ramenée d’Autriche par les frères Valentin et Théophile Onfroy, qui tenteront de monter sur le podium et confirmer leur place au sein de la hiérarchie internationale du deux sans barreur. En deux de couple poids léger, Pierre Houin et Thomas Baroukh ont pu engranger non seulement de l’expérience ensemble lors de la précédente étape de Coupe du monde, mais aussi des kilomètres en bateau lors des stages pour pouvoir encore améliorer leur performance. À noter qu’à Linz ils avaient terminé au pied du podium, à moins d’une seconde des Belges. En deux de couple toutes catégories, Matthieu Androdias et Hugo Boucheron auront eux aussi à cœur de retrouver le chemin du podium, après une cinquième place qui leur avait laissé un goût amer.

Les femmes veulent confirmer leur bonne forme

Pour Christine Gossé, cheffe du secteur féminin, “la vérité se trouve dans la compétition”. A l’issue de l’étape de Coupe du monde à Belgrade, elle avait donc tiré les enseignements des courses et procédé à plusieurs modifications dans la composition de la flotte féminine tricolore. Depuis, les rameuses ont pu tester les nouveaux équipages à Soustons, même si pour certaines ce n’était qu’une formalité. Ainsi, Élodie Ravera-Scaramozzino a retrouvé Hélène Lefebvre en deux de couple, Marie Jacquet montant dans le quatre de couple aux côtés de Noémie Kober, Camille Juillet et Violaine Aernoudts. Le deux de couple poids léger avait déjà confirmé ses performances à Belgrade et l’association Laura Tarantola / Claire Bové reste donc inchangée.

A lire aussi :

> Pierre Houin : “J’ai eu besoin de partir”

Justin Teste
Crédit photo : Newspix / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE