Aviron : Les Français raflent tout aux Mondiaux indoor

Organisés à distance suite à la crise sanitaire, les Championnats du monde indoor d’aviron 2021 ont été une vraie réussite pour les Français. Sur les cinquante participants tricolores, vingt d’entre eux ont pu décrocher une médaille.

 
Une année s’est écoulée depuis les derniers Mondiaux d’aviron indoor. L’an passé, la compétition avait été une grande réussite au stade Pierre de Coubertin à Paris. L’édition 2021 a tout aussi bien marché, même à distance. En effet, à cause de la pandémie de coronavirus, les Championnats du monde d’aviron indoor ont dû être organisés de façon connectée. Cette année, l’organisation était donc tout à fait différente. Sur les précédentes éditions, tous les volontaires pouvaient participer aux épreuves. Cette fois-ci, les différents concurrents ont participé à des qualifications en amont, pour pouvoir participer à ces Mondiaux.
 
Dès lors, la Fédération Française d’aviron a pu recenser pas moins de cinquante engagés du côté tricolore. Ce chiffre montre déjà une belle réussite du côté de la participation. Mais les concurrents tricolores n’étaient pas venus pour faire de la figuration, et cela s’est vu. Au cours de ces Championnats du monde, vingt Français ont décroché une médaille. Parmi eux, Gérard le Flohic. Ce dernier est allé chercher une médaille d’or, mais aussi et surtout un nouveau record du monde. « Le résultat dépasse tous mes objectifs, une deuxième place sur 500 m à 2 dixièmes de seconde du premier, le champion du monde en titre, avec un record de France à la clé sous les 1’30. Un nouveau titre mondial sur 2000 m, avec un nouveau record du monde en 65/69ans PL, en 6’46’3, améliorant même mon record de France des 60/64ans PL ! », déclare le nouveau détenteur du record du monde du 2000 m, catégorie 65-69 ans.

 

 
Si ces Championnats du monde d’aviron indoor 2021 ont révélé certains habitués, cet événement a aussi permis à des novices de prendre goût à la discipline. C’est le cas de Linda Bredel par exemple. Adepte de la pratique collective, cette dernière s’est mise à l’indoor, poussée par les restrictions sanitaires. Et cette reconversion semble fonctionner puisqu’elle a décroché deux médailles au cours de ces Mondiaux.
 
« J’ai pu m’exploiter et me dépasser en réalisant mes meilleurs chronos depuis très longtemps ! Je suis passée en dessous des 7’30 aux 2000 m et en dessous des 1’40 sur 500 m, des chronos que je voulais atteindre…  Dans mes rêves ! Et deux médailles pour couronner le tout ! », explique Linda Bredel. Ces Championnats du monde d’aviron indoor sont donc une vraie réussite sur le plan sportif (avec une troisième place pour la France au classement des médailles), mais aussi sociétale puisque cet événement a permis de rassembler des sportifs de divers horizons. Une aubaine pour ces derniers, dans une période plus que complexe.

Mattéo Rolet
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE