Trail : Le record du Mare A Mare Sud battu

Dimanche, le duo Lambert Santelli et Noël Giordano a établi une nouvelle marque de référence sur le Mare A Mare Sud. Les 85km ont été accomplis en 9h15′.

La performance était préparée de longue date, grâce à une belle météo propice à la réalisation de leur tentative de record, tout était réuni pour le battre. Il s’agissait d’effacer la marque d’août 2020 de 10H04’ détenue par Vincent Viet et Guillaume Peretti. Eux ont décidé de tenter le défi en trio, les trois coureurs partirent de l’église de Propriano à 6h du matin, dès le premier point de passage à Sainte-Lucie de Tallano, les hommes ont 12 minutes d’avance sur le temps de passage. Après la montée de Serra di Scopamena, la première grande difficulté, l’avance tient. Mais Fred Callier, renonce, ils termineront la course à deux. À partir de 11 heures, le duo met les voiles, et accélère la cadence, soutenus par des coureurs locaux, accroît son avance jusqu’à 20 minutes sur le temps de passage. Mais il restait à passer la difficulté principale du jour, la montée jusqu’à Foci di Mela. Il faut croire que le duo n’allait pas lâcher le morceau, à l’issue de la difficulté, les athlètes étaient en position de battre le record.
 

 
La descente jusqu’à Alzu di Gallina, parfois technique n’est qu’une formalité, les voilà arrivant vers la ligne d’arrivée sur la place de la mairie de Porto Vecchio. Celle-ci est franchie à 15h15 avec une moyenne de 13km/h, la marque du record est explosée. 49 minutes de moins, 9h15 pour réaliser le parcours dantesque. À l’issue de la traversée, Lambert Santelli confiait à nos confrères de Corse Matin : « Nous sommes partis quand même prudemment ce matin et on a accéléré au fur et à mesure. C’est un parcours très exigeant car il faut courir tout le temps. » Les records, et les courses, Santelli aime ça. Il va s’attaquer à la marque du GR 20, le 25 juin prochain, un parcours connu comme étant le plus rude de Corse et de France.

Alexandre Pastorello
Crédit photo : Belga / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE