Le Morvan Oxygène Trail se réinvente

Impacté par la pandémie, le Morvan Oxygène a dû revoir l’organisation de son trail. Suite aux consignes sanitaires en vigueur, l’association a été contrainte de diviser son nombre d’inscription par quatre. Un effort considérable qui permettra quand même aux deux-cent-cinquante privilégiés de prendre le départ le 3 juillet prochain. Martin Thierry, président de l’association et directeur de course du Morvan Oxygène Trail, nous explique le concept.

 

Qu’est-ce que le Morvan Oxygène Trail ?

Le Morvan Oxygène Trail est un événement de course à pied en nature, organisé au parc naturel du Morvan (Nièvre). Après l’annulation de la course l’an passé, nous avons divisé par quatre notre nombre d’inscriptions (passant de 1000 à 250), pour respecter les normes sanitaires et organiser notre événement 2021. Ce dernier se déroulera finalement les 3 et 4 juillet prochains. Une 8e édition qui sera très différente des précédentes puisque nous avons essayé de nous adapter à la situation. Nous proposons donc un programme en trois étapes sur un week-end, avec trois types d’épreuves, sur trois lieux différents.

 

Quelles seront ces trois épreuves ?

La première étape se déroulera sur la commune de Lormes. Ce sera une sorte de mise en jambe sur trois circuits (10 km, 20 km ou 35 km, avec un dénivelé positif allant de 250 mètres à 1000 mètres). Les concurrents seront libres de choisir le parcours qu’ils souhaitent. Il n’y aura pas de chronométrage sur cette première épreuve car nous ne voulons pas mettre la pression aux participants d’entrée de jeu. Seul le départ avant 13 heures est obligatoire. Un poinçonnage de dossard à l’arrivée valide cette première étape mais cette dernière ne compte pas pour le classement. La deuxième étape a lieu à Château-Chinon, pour un 15 km de nuit avec 500 mètres de dénivelé positif. Cette fois-ci l’épreuve sera chronométrée avec un départ groupé à la frontale. Le circuit est totalement nouveau avec deux boucles, une de 9,5 km et une autre de 5,5 km. La troisième étape, quant à elle, sera un mélange des deux précédentes. Il y aura une partie de « rando trail non chronométré » sur 9 km, au profil très descendant ; une seconde partie de contre-la-montre en montée sur un petit moins de 5 km, avec environ 400 mètres de dénivelé positif ; puis une troisième partie de 6 km, allure libre, sans chronomètre, pour terminer la boucle de 20 km au total de ces enchaînements.
À chaque passage de ligne d’arrivée, nous validons la réussite de l’épreuve. En revanche, les participants ne sont pas obligés de participer aux trois courses, ils peuvent s’aligner sur une ou deux d’entre-elles. Le contre-la-montre n’est pas non plus obligatoire. Cette notion de souplesse est importante pour nous car c’est une course « post-covid », et nous ne voulons pas que nos participants se retrouvent avec des contraintes trop fortes.

Propos recueillis par Mattéo Rolet
Crédit photo : Pierre Teyssot / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE