Tir à l’arc : Paris avant Tokyo pour les Bleus

A quelques semaines du début des Jeux Olympiques, la France organise le tournoi final de qualification pour Tokyo en ouverture de la coupe du monde qui se déroulera également à Paris au Stade Charlety du 22 au 27 juin.

Plus de 58 nations seront présentes avec 281 archers qui suivront un protocole sanitaire très strict pour ne prendre aucun risque à un mois des Jeux Olympiques. Ce TQO final sera très disputé et comme en 2016 on peut aisément croire à un nouvel exploit des Bleus, même si la concurrence sera rude. Avec 161 hommes  inscrits pour 10 à 12 places environ mises en jeu. De nombreuses nations de premier plan n’ont pas leurs quotas par équipe à l’image des États-Unis, de la Turquie, de l’Italie, de l’Espagne ou encore de la Russie. Il va donc falloir batailler pour les français mais ils y croient dur comme fer. Du côté des femmes, la situation est légèrement différente. Absentes à Rio, la France fait confiance à une toute jeune équipe très prometteuse puisque les filles ont par deux fois amélioré le record de France en 2 coupes du monde. Il leur manque l’expérience, mais les Françaises peuvent compenser par leur détermination, même si là aussi la concurrence va être féroce avec les 120 athlètes présentes. L’Inde, les USA, le Mexique, la Turquie, l’Italie et l’Espagne notamment n’ayant pas encore été qualifiés par équipe.
 

 
L’équipe masculine sera menée par le médaillé d’argent des JO de Rio, Jean-Charles Valladont et actuel 28e mondial. Il sera accompagné de Pierre Plihon son coéquipier de club à Nîmes, 15e mondial et déjà olympien à ses côtés à Rio. L’équipe sera complétée par Thomas Chirault (Clermont-Ferrand), 23 ans, 19e mondial et membre des athlètes de haut niveau de la Défense. Les trois athlètes se connaissent bien et tirent ensemble depuis 2017 en équipe nationale. Ils ont notamment décroché une médaille d’argent au championnat du monde de Mexico (2017). Côté féminin, Lisa Barbelin (Riom) est sans conteste la leader de cette équipe et l’étoile montante du tir à l’arc français. À 21 ans, elle est 11e mondial et enchaîne les bonnes performances. Il lui manque encore une grande victoire sur le circuit. Avec elle, Mélanie Gaubil, 23ans, 25e mondiale, la plus expérimentée de cette équipe (depuis 2018 en EDF), licenciée à Nîmes et quelques belles performances sur le circuit mondial.. Les deux archers sont membres des athlètes de haut niveau de la Défense. Nouvelle venue dans l’équipe cette saison, Angeline Cohendet (Brignais), 29 ans, 139e mondial. Elle a réalisé quelques performances sur des évènements de moindres envergures (Argent par équipe et bronze individuel à l’Euro en salle 2017, Or par équipe aux Jeux Méditerranéens en 2018). 

Olivier Navarranne
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE