Global Games 2019 : un challenge relevé pour les pongistes français

Après l’Équateur en 2015, les Global Games, la plus grande compétition pour les sportifs en situation de handicap mental ou psychique, se tiendront pour leur 5e édition du 12 au 19 octobre à Brisbane en Australie. Ils accueilleront plus de 1 000 sportifs dans 10 disciplines. Pour les 17 pongistes français sélectionnés, le challenge s’annonce relevé mais à leur portée.

 

« Le programme de préparation pour le mois d’octobre découle de notre expérience, car nous sommes habitués à disputer des compétitions internationales durant cette période de l’année et nous nous appuierons sur nos précédentes préparations pour présenter au mieux nos sportifs en Australie », souligne Yves Drapeau, responsable du Pôle France de tennis de table Sport Adapté. Dans la catégorie II1, réservée aux déficients intellectuels, sont sélectionnés Lucas Créange, Timothé Ivaldi, Richard Vallée, Antoine Zhao, Léa Ferney, Aurore Motard et Magali Rousset. Pour la catégorie II2 – destinée aux sportifs ayant une déficience intellectuelle associée à un autre handicap, et qui permet entre autre aux sportifs porteurs de trisomie 21 de concourir en toute équité – sont sélectionnés Céline Delalande, Camille Frison, Carole Hennion, Lucille Poquet, Jean Bachevillier, Cédric Courrillaud, Ludovic Morainville et Alexandre Sol. Maud Pinchon, Pierre Delhom représenteront la catégorie II3, réservée aux personnes autistes non déficientes intellectuelles.

Trois médailles au Championnat d’Europe

Les pongistes II1 se sont entraîné 20 h par semaine jusqu’en juillet. Ils ont ensuite fait une pause à partir du 14 et ont repris les entraînements début août. Ils ont participé à l’Open ITTF en République tchèque, puis au stage au CREPS de Vichy qui s’est tenu fin août, et enfin au Championnat d’Europe ITTF PTT en Suède. Certains comme Antoine Zhao n’ont pas arrêté et ont même bénéficié d’un programme d’entraînement estival personnalisé. Antoine a ainsi suivi un programme spécial, car il préparait à la fois les Global Games et sa qualification pour les Jeux paralympiques. Voulant mettre toutes les chances de son côté, le n°13 mondial a effectué un stage intensif de deux mois (juillet et août) en Chine. Timothé Ivaldi est, quant à lui, parti 2 semaines en stage au Danemark avec l’entraîneur national Gang Xu. Du côté des joueurs II2, depuis le début de saison, la fréquence des stages a augmenté. Après un dernier stage début juillet puis une courte pause, de 3 semaines au plus, ils ont repris individuellement – avec leur entraîneur référent, afin de travailler des points techniques précis – avant de se retrouver fin août avec l’ensemble des pongistes et des sportifs français pour une semaine de stage au CREPS de Vichy. Ensuite, durant les semaines précédant la compétition, le rythme et la densité des entraînements ont encore sensiblement augmenté. « Tous nos sportifs sont prêts : ils jouent très bien et l’entente au sein du groupe est excellente », se félicite Yves Drapeau. Les pongistes II1 reviennent même du championnat d’Europe ITTF PTT en ayant remporté 3 médailles : Lucas, Antoine et Timothé sont champions d’Europe par équipe, tandis que Léa et Magali remportent la médaille de bronze par équipe en battant les Tchèques 2/0 et les Polonaises (toutes deux classées dans le top 10) 2/1, notre 1re victoire contre les Polonaises en 20 ans. Aux Global Games, la Russie, la Pologne, le Japon et Hong-Kong aligneront des joueuses quasiment toutes classées dans le top 10. Le combat s’annonce donc très intense. En individuel, Lucas décroche le bronze en perdant contre le n°2 mondial.

Une première pour la catégorie II2

La catégorie II2 fait son apparition aux Global Games. Les pongistes tricolores porteurs de trisomie 21 sont très performants et sont depuis plusieurs années de gros pourvoyeurs de médailles. Leur niveau continue de progresser et le stage commun de Vichy, fin août, a permis de constater qu’ils étaient en grande forme et bien avancés dans leur préparation. « Ils ont continué de travailler dur pendant tout le mois de septembre et aucun doute qu’ils seront à leur meilleur niveau pour les Global Games », constate Yves Drapeau. « Nous ne savons pas à qui ils seront opposés, mais normalement ils sont les plus forts et leur palmarès ces dernières années est là pour le rappeler. » La catégorie II3 étant nouvelle, nous sommes dans le flou le plus total : on ne connait ni les adversaires, ni le niveau, ni le nombre de participants aux Global Games. L’équipe de France a donc décidé de tâter le terrain et fait le choix d’emmener deux jeunes joueurs qui seront à leur plein potentiel dans 1 ou 2 ans. « Nous savons que les sportifs sont en forme et prêts : ils n’ont jamais été aussi fort, c’est vraiment une belle équipe mais nous ne pouvons pas nous prononcer sur leurs chances de médailles, car nous ne savons pas encore qui ils vont affronter », confirme Yves Drapeau. « Une chose est sûre : il y aura du monde et de grandes nations du tennis de table Sport Adapté seront présentes : comme le Japon, la Russie, la Corée, Hong-Kong ou la République tchèque. Donc la compétition va être hyper compliquée et les combats s’annoncent épiques. » Les pongistes français sont partis début octobre, avec le reste de la délégation, soit une semaine avant le début de la compétition, prendre leurs quartiers au Sport Super Center, sur la Gold Coast à une petite heure de Brisbane – un centre proposant hébergements et terrains d’entraînements – afin de récupérer du décalage horaire et d’apporter les derniers réglages à leur préparation. Ils débuteront leur compétition le 14 octobre.

Par Geoffroy Wahlen
Crédit photo : Luc_Percival
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE