Masters 2018 : Des qualif’ sous tension

Ce dernier week-end d’octobre marquera la fin des qualifications pour les Masters de Pétanque 2018. Ils sont potentiellement 80 à pouvoir espérer entrer parmi les 24 « qualifiables » l’an prochain. Petit tour d’horizon avant les compétitions de Caen et d’Orange.

 

Qui pour être capitaine ?

Être capitaine, c’est l’assurance de participer à la prochaine édition. Dans la quête d’une des trois premières places de tête de série, un trio s’est détaché. Les dracénois Henri Lacroix, Dylan Rocher et Stéphane Robineau ne peuvent plus être rejoint. Cependant, il est encore possible qu’ils ne soient pas chef d’équipe (ils peuvent être sélectionnés en équipe nationale ou être coéquipiers comme cette année). Nous retrouverons alors 10 joueurs se battant pour une de ces places préférentielles. Même au sommet de la hiérarchie, la lutte s’annonce acharnée.

Qui pour intégrer les 24 sélectionnables ?

Les places coûtent cher pour intégrer le Top 24 et espérer être choisi par un chef d’équipe. Si certains ont sécurisé leur place, d’autres ont un statut plus précaire. Parmi eux, Michel Loy peut aspirer faire la bonne opération. Il est le seul joueur se battant pour les dernières places qualifiables à être présent à Caen. De leurs côtés, Philippe Quintais, Philippe Suchaud et Mathieu Gasparini devront faire un résultat pour continuer à croire à un statut de tête de série. Damien Hureau devra quant à lui assurer quelques points pour éviter une mauvaise surprise et rester en course.

À Orange, les spectateurs admireront plusieurs parties décisives. Gino Deslys, 17 ans, souhaite faire ses débuts dans la cour des grands l’an prochain. Il lui faudra, tout comme Patrick Hervo, remporter l’étape d’Orange et espérer quelques résultats favorables pour intégrer le classement final. Quant à Jean-Michel Puccinelli, absent des Masters 2017 pour cause de blessure, il n’est qu’à quelques unités de rentrer parmi les 24 premiers du classement. Un bon résultat le replacerait idéalement.

Avant ce week-end crucial, plusieurs joueurs sont en ballotage favorable mais un faux-pas pourrait coûter cher dans ce sprint final. Actuellement 24ème, Kévin Malbec défendra son strapontin, accompagné de Romain Fournié actuellement aux prises pour devenir tête de série. Concurrent direct pour une place dans les 24, Benji Renaud, MVP des Masters de Pétanque 2017, sera présent en compagnie de Jean-Michel Puccinelli et Ludovic Montoro. Pour Antoine Cano, actuellement à égalité avec Benji Renaud, l’appui de Christian Fazzino – vainqueur en septembre des Masters de Pétanque – pourrait être décisif. Christian Andriantseheno, vainqueur sortant des Masters de Pétanque et du supra-national de la ville d’Orange en 2016, est actuellement en 19ème position au classement. Il tentera de sécuriser sa place parmi les qualifiables et conserver son titre toujours, accompagné de Stéphane Robineau et Christophe Sarrio. Un peu plus haut au classement, Maison Durk, 17ème avec 28 points, devrait selon toutes vraisemblances rester dans le Top 24.

Les absents vont-ils s’en mordre les doigts ?

Différents joueurs ont choisi de ne pas jouer ce week-end. Pour Simon Cortès, 19ème avec 24 points, Pascal Milei et Zvonko Radnic, 24èmes avec 22 points, le risque est grand et leur sort ne dépend plus d’eux. Ces trois joueurs peuvent ainsi perdre leurs accessits pour les Masters de Pétanque 2018. Ces deux dernières étapes permettront-elles de vérifier l’adage « les absents ont toujours tort » ? Réponse les 29 et 30 octobre à Caen et à Orange.

La rédaction

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE