Maryan Barthélémy : « Jamais atteint de tels sommets »

Cette année encore, le Trophée des Villes 2017 a été une grande réussite. Retour sur cet événement avec Maryan Barthélémy, l’organisateur de l’événement à Quarterback…

 

Maryan Barthélémy, que retenez-vous de ce Trophée des Villes 2017 ?

Très sincèrement, d’un point de vue sportif, je crois que nous n’avons jamais atteint de tels sommets. Pour moi, c’était clairement la plus belle édition. Après, au niveau organisationnel, chaque édition a son charme, ses particularités, ses différences. Surtout que de notre côté, on fait justement en sorte que chaque édition soit différente, qu’il y ait de nouvelles choses.

Draguignan était l’un des grands favoris et l’a confirmé sur le terrain…

Ils sont très forts, et ce qui est impressionnant, c’est qu’ils ne sont pas rassasiés. Ils ont fait une saison remarquable mais ils ne veulent pas s’arrêter là. Dans quinze jours, ils vont avoir une dernière compétition avec la finale de la Coupe d’Europe. Le niveau sera moins élevé qu’à Autun donc s’ils ont gagné le Trophée des Villes, ils peuvent largement gagner cette Coupe d’Europe. Cette année, Draguignan n’a laissé que des miettes à ses adversaires.

Albi a également impressionné tous les observateurs en se hissant en finale…

Contrairement aux autres années, le tableau était très partagé, il y avait des favoris dans les deux parties de tableau. Albi s’est très bien débrouillé et a fait de gros matchs pour arriver en demi-finale, avant de sortir une nouvelle grosse prestation face à La Rochelle. Après, il y a eu un peu de relâchement avec la défaite en doublette, mais l’équipe s’est bien reprise pour gagner en triplette. Je crois même que c’est la seule partie en triplette que Draguignan a perdu ce week-end. Après, au tir de précision, ça ne se joue à pas grand-chose, un peu comme au football avec les tirs au but. En tout cas, le jeune Chun Brun a montré qu’il avait sa place dans les prochaines sélections de jeunes.

La prochaine édition est déjà très attendue…

C’est vrai. Beaucoup de personnes nous demandent de passer à 48 ou 64 équipes. Ces possibilités sont quasiment impossibles car elles demandent des structures beaucoup plus importantes. De notre côté, on va réfléchir pour essayer de trouver un autre mode de sélection des équipes. Ce sera une réflexion que l’on devra mener avec la Fédération, peut-être avec des wild-card. Cette année, quatorze équipes sont restées sur le carreau, c’est dommage pour elles, donc il ne faudrait pas que ce soit toujours les mêmes qui soient dans cette situation. On va essayer de trouver une formule équitable qui pourrait convenir à tout le monde.

On imagine que vous devez être très heureux et satisfait…

C’est toute la section pétanque de Quarterback qui est très heureuse. Toute l’équipe a travaillé plus de 17 heures par jour pendant quatre jours, sans compter les préparatifs. C’est beaucoup de pression mais quand le résultat est là, c’est évidemment une très grande satisfaction.

D’autant que pour la pétanque et son développement, cet événement est très positif…

Sur les 160 acteurs, joueurs et coachs, tout le monde a été très satisfait. J’ai entendu plusieurs fois que le Trophée des Villes était clairement la plus belle compétition, qu’elle était très bien organisée. C’est un énorme plaisir. Il faudrait que nous ayons deux ou trois compétitions supplémentaires de ce genre dans l’année. Cela permet à l’élite de se confronter, c’est toujours une grande réussite.

Propos recueillis par Bérenger Tournier

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE