Décès de Michel Desbois, président de la FFPJP

Michel Desbois, président de la Fédération française de pétanque et jeu provençal, luttait depuis de longs mois contre la maladie. Il s’est éteint ce samedi matin à l’âge de 62 ans.

 

Le monde de la pétanque et du sport est en deuil. Michel Desbois, président de de la Fédération française de pétanque et jeu provençal, s’est éteint ce samedi matin. Ce passionné de pétanque luttait depuis de longs mois contre la maladie.

Ancien président du comité régional Rhône-Alpes, Michel Desbois avait été élu président de de la Fédération française de pétanque et jeu provençal en janvier 2017, lors du congrès électif à Caen. Depuis sa prise de fonctions, il n’avait cessé de multiplier les actions en vue d’une meilleure visibilité de la pétanque, afin de permettre notamment à ce sport de faire son entrée au programme olympique en 2024.

SPORTMAG présente toutes ses condoléances à la famille de Michel Desbois et au monde de la pétanque.
5 COMMENTS
  • Morla 27 septembre 2020

    C était un grand passionné et un immense bénévole et sans de tels personnes rien n avance….

  • Jeff 4 septembre 2018

    repose en paix michel … donne le bonjour à Thomas …

  • Navilloz André 29 mai 2018

    Michel a été le gérant du Tennis-Club de Pringy (74370) en 2011/2013. En vingt ans de ma présidence, jamais le club-house n’avait attiré autant de monde et Michel nous organisait des mémorables tournois de pétanque et de multiples animations…C’était un homme simple, bon, généreux et extrêmement fidèle en amitié. Il laisse un très grand vide dans le monde associatif et bien au delà… Adieu Michel.

  • Pires 28 mai 2018

    Un grand monsieur de la petanque nous a quitté tu étais une référence pour nous un papa de la petanque une gentillesse énorme un énorme courage à la famille adieu Michel (Fernando pires)

  • guerard daniel 28 mai 2018

    Un ami nous a quitté , avec lui depuis les années 70 à la pétanque des carrés j’ai apprécié l’homme pour son franc parler et sa droiture , adieu l’ami !

Post a Reply to Navilloz André Cancel Reply