Gymnastique – Kevinn Rabaud : « Une compétition essentielle »

A la veille du coup d’envoi des championnats d’Europe, le directeur technique national Kevinn Rabaud fait le point sur les enjeux pour la délégation française à Bâle en Suisse.

 

Les championnats d’Europe à Bâle en Suisse

C’est une compétition essentielle, la première à l’international depuis très longtemps. C’est une étape importante de la préparation pour les Jeux Olympiques. Elle va nous permettre d’évaluer la concurrence, de nous situer sans qu’on puisse tirer des conclusions définitives. L’idée est de renouer avec la compétition, de ressentir à nouveau le stress et de prendre de bons repères sur les agrès dans un événement majeur.

L’équipe de France féminine

« Aller chercher un nouveau quota olympique nous anime. Pour nos gymnastes les plus expertes, Marine Boyer et Mélanie De Jesus Dos Santos, c’est de se mesurer aux adversaires et renouer avec la compétition. Nos jeunes gymnastes, Carolann Héduit et Sheyen Petit, sont les seules capables d’aller chercher ce quota réservé aux athlètes qui n’avaient pas participé à la qualification en équipe. Elles auront à cœur de faire le meilleur résultat possible et de gagner en expérience dans la perspective des Jeux en 2024. Ce sont deux belles gymnastes qui ont un grand avenir devant elles. »

 

L’équipe de France masculine

« Je suis déçu de l’absence Samir Aït Said qui va tout mettre en œuvre pour revenir vite. Son objectif, son grand rendez-vous, ce sont les Jeux. Pour les autres athlètes qualifiés à Tokyo, j’espère les voir sur le podium. Il sera important qu’ils marquent les esprits dès cette première compétition européenne. Julien Gobaux et Mathias Philippe jouent la possibilité d’un quota individuel qui sera âprement disputé. Ils sont prêts en ayant retrouvé un niveau de performance élevé. »

Propos recueillis par Loïc Feltrin
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE