Anouck Jaubert : « J’avais énormément de pression »

Le 15 octobre dernier, Anouck Jaubert a remporté la Coupe du monde d’escalade de vitesse, en décrochant la médaille d’or sur la dernière étape du circuit à Xiamen (Chine). Entretien.

 

Anouck Jaubert, s’agit-il d’une forme de consécration pour vous ?

Oui, surtout que ça fait 3 ans que je courais après. Les deux saisons précédentes, j’avais terminé à la deuxième place. J’ai connu plusieurs déceptions, ce qui m’a servi cette année. J’étais vraiment déterminée à gagner. J’ai pris de l’expérience, commis moins d’erreurs. J’avais énormément de pression après un début de saison un peu moyen. Je me suis dit que je n’avais plus rien à perdre et qu’il fallait que je m’amuse.

Quel est désormais votre prochain grand objectif ?

Ce titre de championne du monde marque la fin de la saison 2017. Maintenant, je vais m’accorder 15 jours ou 3 semaines de repos. En septembre 2018 se tiendront les championnats du monde, en Autriche. L’objectif sera de les gagner.

Votre discipline va faire son entrée dans la grande messe des Jeux Olympiques, à Tokyo, en 2020. Le timing semble parfait pour vous…

L’escalade comporte 3 disciplines : la vitesse, la difficulté et le bloc. Pour les JO, il s’agira d’un combiné des 3. Pour y participer, il faut donc toutes les pratiquer. Cela fait 4 ans que je me consacre à la vitesse. Je vais donc devoir m’entraîner pour les 2 autres. En 2020, j’aurai 27 ans, un âge auquel on arrive à maturité sportive.

Avant de pratiquer l’escalade, vous aviez essayé de nombreux sports…

Effectivement, j’ai testé la danse, le judo, le patinage, puis pratiqué la gym en compétition. L’escalade, j’ai commencé à en faire à l’UNSS, au collège. Je m’amusais en pratiquant ce sport. Mais ce qui me plait le plus, c’est la compétition et l’adrénaline qui va avec.

Parallèlement à sa carrière sportive, vous suivez des études de kinésithérapeute. Comment conciliez-vous les deux ?

J’ai « étalé » mon cursus pour avoir un maximum de temps pour l’escalade. Mon école, à Grenoble se fait en 4 ans. J’ai la possibilité de la faire en 7. J’ai pu y entrer grâce à mon statut de sportive de haut niveau.

La rédaction

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE