Le pôle excellence de Romilly Athlétisme accueille Siham Hilali

Siham Hilali pose ses valises en France. L’athlète marocaine prépare ses 4e Jeux Olympiques à Romilly-Sur-Seine avec son coach Aziz Chamali. La Marocaine s’est parfaitement intégrée au Pôle Excellence du club qui accueille déjà de nombreux athlètes. L’occasion de faire le point avec JeanPaul Paloulack, président du club.

 

Quelle est l’importance de cette arrivée pour le club ?
Vous imaginez ? Pour un club qui n’a pas beaucoup d’athlètes de haut niveau, cette arrivée est valorisante. Se préparer pour faire ses 4ème JO, peu d’athlètes peuvent le faire. Cette arrivée donne plus de visibilité au club, cela nous fait connaître, surtout au niveau de la région. Grâce à cela nous espérons ramener du monde au club mais la période n’est pas la meilleure, les gens ne viennent plus. La situation est de plus en plus compliquée.

 

Pourquoi avoir choisi votre pôle excellence ?
Je pense qu’elle a choisi notre pôle excellence car nous avons déjà un groupe marocain au club. Tous étaient ou sont en équipe du Maroc. Comme ils connaissent tous notre directeur technique et entraîneur Aziz Chamali, cela a aidé. Maintenant, elle porte les couleurs du club, elle s’entraine dans nos infrastructures mais c’est son entraîneur qui gère ses séances. Elle s’entraîne dure, la prochaine étape pour elle ce sont les championnats de France ce week-end. Elle rentre dans un groupe dans lequel
nous avons aussi deux athlètes qui vont faire les France mais nous avons aussi un athlète qui a fait les championnats du monde.

 

Comment ce Pôle a-t-il été créé ?
Le Pôle Excellence est le fruit de notre collaboration avec Aziz Chamali. Nous l’avons embauché au départ en tant que coach santé, et avec la construction d’une nouvelle piste au club, il nous fallait alors des athlètes. Aziz entraînait par téléphone et par internet, du coup il a proposé à ses athlètes de venir s’entraîner en physique sur une piste qui le permet et dans un cadre professionnel. Le Pôle Excellence est le fruit de ce processus. Aujourd’hui, nous avons des athlètes du Maroc, des Émirats-Arabes Unis et de Tunisie. C’est assez libre, il y en a quelques-uns qui sont partis et d’autres qui reviennent.

 

 

Quels sont les projets à court et à moyen terme du Pôle Excellence ?
À court terme, nous voulons avoir le plus d’athlètes possible aux championnats de France. C’est la première étape du haut niveau. Après, sur le long terme, nous voulons envoyer des athlètes aux JO 2021 et 2024. Pour les athlètes, le summum ce sont les JO. Le but est donc d’aider, toutes nationalités confondues, nos athlètes à réaliser ce rêve. Après, c’est compliqué pour le club de se développer et d’attirer de jeunes talents car nous ne sommes pas dans une ville universitaire, il faut donc les faire rester mais pour l’instant nous n’avons pas de solutions.

 

Dans quelle démarche le club s’inscrit-il ?
Nous voulons grandir. L’année dernière nous avions 375 licenciés, ce qui est déjà pas mal pour une ville de 15 000 habitants. Nous nous efforçons de développer le sport santé, les gens sont intéressés et nous sommes aidés par le Département et la Région dans notre démarche. Nous faisons aussi du sport adapté, nous avons un champion dans cette catégorie, 50 à 60 gamins qui sont handicapés viennent s’entraîner avec nous. Nous voulons aussi avoir des champions ! Cette section est importante car cela motive plus de gens à venir, spécialement les jeunes. En tant que jeune, voir des athlètes olympiques ça fait rêver. De plus, cela peut amener à mieux connaître l’athlétisme qui est un peu mis de côté.

 

Avez-vous pour ambition d’accueillir une équipe internationale pour les JO 2024 ?
C’est toujours d’actualité. Sachant que la plupart de nos athlètes font partie de l’équipe du Maroc, nous pourrions accueillir la nation chez nous. Nous avons aussi le meilleur coureur de fond des Émirats-Arabes Unis chez nous donc pourquoi pas se bouger pour les faire venir. Après ce n’est pas nous qui décidons, nous proposons et on verra bien. Romilly-Sur-Seine c’est tout petit donc rien n’est sûr.

Propos recueillis par Arthur Glory
Crédit photo : Fred Porcu / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE