Athlétisme : Présentation du meeting de Toulon

Pour la première fois, un meeting d’athlétisme spécial demi-fond se tiendra à Toulon ce vendredi 26 février. Cette compétition en extérieur a été organisée en peu de temps pour donner la possibilité aux athlètes de réaliser les minimas pour les JO de Tokyo.

 
La Métropole Toulon Provence Méditerranée l’attendait, elle a enfin son meeting international d’athlétisme. Ce vendredi 26 février, les spécialistes du 5 000m, 1 500m et 800m vont se retrouver sur le complexe Léo-Lagrange pour une compétition en extérieur qui paraît atypique dans cette période en salle, entre les Championnats de France qui ont eu lieu à Miramas le week-end dernier et avant les Championnats d’Europe en Pologne du 4 au 7 mars. « Lors de discussions avec les coaches des athlètes de haut niveau dans le demi-fond français, il est apparu qu’ils voulaient réaliser les minimas pour les Jeux olympiques de Tokyo le plus tôt possible pour se lancer dans la saison libérés de cette pression », explique Samuel Bonaudo, coordinateur de ce meeting. « Dans le sud, la température est moins froide actuellement qu’ailleurs en France. Le meeting se déroulera dans de bonnes conditions. » En ce début d’année, les athlètes ont surtout travaillé le foncier en prévision de la saison des cross qui a finalement été annulée. Ils ont la possibilité de se rabattre sur l’épreuve du 5 000m. En revanche, les spécialistes du 800m ont plus d’appréhensions à passer de la salle à l’extérieur et sont moins nombreux à répondre à l’appel. Les courses féminine et masculine pourraient être annulées.

 

Jimmy Gressier et Mourad Amdouni en tête d’affiche

La course du 5 000m “olympique” sera l’épreuve reine de ce meeting de Toulon et sera lancée sur les bases de 13’13″50, le chrono nécessaire pour se qualifier pour les JO de Tokyo. Les deux meilleurs français, Jimmy Gressier (photo), actuel détenteur du record d’Europe du 5 km sur route, et Mourad Amdouni, déjà qualifié pour le marathon olympique de Tokyo, vont s’engager aux côtés des meilleurs spécialistes mondiaux des épreuves d’endurance. « La moitié des engagés sur cette course iront à Tokyo », prédit Samuel Bonaudo. « Ils ne feront peut-être pas tous les minimas à Toulon, mais ils y arriveront dans la saison. » Le niveau sera plus national sur les courses 5 000m féminin et masculin et 1 500m. « Les meilleurs jeunes athlètes français vont tenter de réaliser les minimas pour les Championnats d’Europe d’athlétisme U23 du 8 au 11 juillet en Norvège », précise l’organisateur de cette compétition. Chez les femmes, deux espoirs du demi-fond, Mélodie Julien et Aude Clavier, seront à suivre. Dans ce contexte de restrictions sanitaires, seuls les sportifs de haut niveau inscrits sur les listes ministérielles ou avec le statut professionnel à l’étranger peuvent participer aux épreuves.

 

Un meeting qui va s’installer

Ce premier meeting international de Toulon spécial demi-fond a été monté en moins de deux mois, bien aidé par le Toulon Étudiant Club, le Comité d’athlétisme du Var et la Métropole de Toulon, qui avait déjà témoigné sa volonté d’accueillir ce genre d’événements sur son territoire. « Cette édition 2021 nous permettra d’avancer dans la création d’un meeting avec toutes les disciplines d’athlétisme et sûrement plus tard à Toulon dès 2022 », annonce Samuel Bonaudo. En attendant 2022, l’événement de vendredi se déroulera sans public. Ces courses de demi-fond seront diffusées en live sur la page Facebook de TPM Terre de Sport, page officielle des sports et équipements sportifs de la Métropole Toulon Provence Méditerranée.

Leslie Mucret
Crédit photo : Von Der Laage / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE