Athlétisme : Les Bleus en belle forme à Miramas

La deuxième édition du Meeting Elite de Miramas marque le coup d’envoi de la saison hivernale pour un grand nombre de têtes d’affiche françaises. Vendredi dernier, c’est donc tout le gratin de l’athlétisme français qui s’est retrouvé en salle mais sans public.

Dès le début de la soirée nous avons eu droit à un duel sur 60m haies à couper le souffle. Pour leur course de rentrée, dès les séries, Wilhem Belocian (7’’63) et Pascal Martinot-Lagarde ont assuré le chrono en se débarrassant des minimas nécessaires pour participer au Championnat d’Europe (du 5 au 7 mars prochain). Au coude à coude tout le long de la course, les deux hommes arrivent quasiment en même temps sur la ligne d’arrivée. C’est finalement PML qui réalise le meilleur temps 7’’54, trois centièmes de seconde devant Belocian 7 ‘’57 qui réalise la meilleure rentrée de sa carrière. Avec cette performance, le champion d’Europe 2018 du 110m haies se hisse à la tête du classement planétaire de 2021 sur 60m haies. Mais le coureur de l’ES Montgeron réalise, lui aussi, la meilleure rentrée de sa carrière depuis 2014.
« C’est ma meilleure rentrée depuis 7 ans, lorsque j’avais battu mon record. C’était d’ailleurs à l’époque la première fois que je tentais le sept appuis avant le premier obstacle. Généralement, cette performance arrive un peu plus tard, au France Elite. » Toujours sur les haies hautes mais chez les féminines, c’est la Nantaise Laura Valette (8’’17 en séries) qui s’est imposée en 8’’10 en finale, abaissant au passage son record personnel d’un centième. Cyréna Samba-Mayela, partie en fusée en séries avec un temps de 8’’06, n’a pas su réitérer en finale. La protégée de Teddy Tamgho a été disqualifiée pour faux départ. Comme l’an passé à Nantes, Carolle Zahi a frappé fort. Après avoir fini les séries en 7’’22, la sprinteuse française a accéléré le rythme en finale pour boucler sa course en 7’’19, un centième sous le chrono exigé pour s’envoler à Torun.

 

 

Une performance solide Hugues Fabrice Zango, le recordman du triple saut en salle (18m07). Le Burkinabé a survolé une nouvelle fois les débats en atterrissant à 17m05, plus d’un mètre derrière son record décroché la semaine dernière. Le triple sauteur n’a pas fait de folie, manquant d’énergie après sa performance hors-normes. « Je suis encore sur mon nuage mais je suis en train de redescendre tout doucement. C’est une saison en salle importante pour bien préparer les JO. J’ai manqué un peu de jus et d’influx nerveux mais repasser plus de 17 mètres, il y a de quoi être satisfait. Je me suis bien amusé à Miramas ! Mon objectif cette année, c’est l’or olympique à Tokyo mais il y a encore beaucoup de travail. Je dois être capable de ressortir 18m quand cela est nécessaire. » Sara Benfares, qui courait après le niveau de performance requis pour les championnats d’Europe (9min) a pris ses responsabilités (passages des 2000m en 6’’03) pour finalement finir à la deuxième place en 9’04’’94. La coureuse du CA Montreuil 93 avec cette performance améliore de 4 secondes le record de France espoirs en salle, anciennement détenu par Liv Whestphal (en 9’08’’99). Alice Finot finit première avec à la clef un nouveau record personnel en salle : 9’02’’63. Chez les hommes, Louis Gilavert a survolé la course avec une accélération fatale à 400 mètres de l’arrivée pour terminer en 8’01’’28. En définitive, après de telles performances, les athlètes français sont en grande forme. A eux maintenant de confirmer cette dynamique du 5 au 7 mars prochain à Torun en Pologne. Avec ce contexte particulier, les sportifs français doivent prendre compétition par compétition mais toutes les têtes sont déjà tournées vers les JO de Tokyo en juillet prochain.

Arthur Glory
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE