Athlétisme : Le dernier tour de piste d’Antoinette Nana Djimou

Antoinette Nana Djimou 35 ans, vient de mettre un terme à sa carrière. À l’occasion des Championnats de France Élite qui se déroulaient à Angers, la native de Douala a dit adieu au haut niveau. La championne d’heptathlon a laissé échapper la médaille d’or sur le dernier tour de piste de sa carrière mais reste fière de tout ce qu’elle a accompli. Portrait d’une championne.

 
Antoinette Nana Djimou raccroche les pointes. À 35 ans, la spécialiste de l’heptathlon a décidé de mettre un terme à sa carrière. Pour sa dernière course, la double championne d’Europe a choisi de finir devant son public, en France, du côté d’Angers. Cette dernière s’est donc alignée sur les Championnats de France Élite ce week-end. Bien parti pour aller chercher l’or sur l’heptathlon pour la huitième fois de sa carrière, Antoine Nana Djimou a finalement tout perdu lors de la dernière épreuve du week-end : le 800 mètres. C’est finalement Esther Turpin qui est allée chercher le titre avec un total de 5806 points. Un résultat qui n’impact en aucun cas l’immense carrière d’Antoinette Nana Djimou. Née à Douala au Cameroun le 2 août 1985, la jeune Antoinette ne tenait pas en place. Football, handball, basketball, le sport faisait partie intégrante de sa vie. En revanche, la passion pour l’athlétisme est arrivée bien plus tard. C’est au moment de son départ pour la France, en suivant son père qui était chef d’entreprise, qu’Antoinette Nana Djimou a découvert l’un des sports les plus anciens du monde. Celle-ci s’ennuyait et s’est donc mise à l’athlétisme. Douée, la future championne a été dirigée vers le CA Montreuil, club qu’elle ne quittera plus jamais.
 

Puissante, rapide, endurante, rigoureuse, forte mentalement… Antoinette Nana Djimou avait, dès sa jeunesse, toutes les qualités requises pour réussir en athlétisme, mais surtout en heptathlon. Cela s’est très vite remarquée puisque cette dernière a terminé quatrième des championnats du monde juniors en 2004, peu après sa naturalisation française. Deux ans plus tard, en 2006, la pensionnaire du CA Montreuil a obtenu son premier titre de championne de France. Depuis, la jeune fille talentueuse est devenue une championne. Sept titres de championne de France (heptathlon et pentathlon réunis) ; double championne d’Europe et double championne d’Europe en salle ; trois olympiades, Pékin (18e), Londres (4e) et Rio (11e). Voilà le palmarès principal d’Antoinette Nana Djimou. Alors, la Française peut s’éloigner des terrains d’athlétisme sereinement. Celle-ci aura marqué l’athlétisme tricolore de son empreinte et restera dans les annales. Ce week-end à Angers, cette dernière a effectué son dernier tour de piste, l’un de ses plus beaux. Elle termine donc sa carrière, en larmes, médaille d’argent autour du cou.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE