Athlétisme : La France en quête de médailles aux Championnats d’Europe en salle

Du 4 au 7 mars, l’équipe de France d’athlétisme est présente à Toruń (Pologne) pour le compte des Championnats d’Europe en salle. Les Bleus tenteront de récolter de nombreuses médailles et se présentent avec de l’ambition.

Le monde de l’athlétisme se retrouve à Toruń (Pologne). Pour le compte des Championnats d’Europe en salle, de nombreuses têtes d’affiche seront présentes. L’occasion pour les athlètes de se confronter à nouveau aux meilleurs, après le report ou l’annulation de nombreuses échéances. Car se préparer pour les Jeux de Tokyo dans les conditions sanitaires actuelles n’est pas chose facile. L’occasion est donc parfaite pour enfin sortir les griffes. Ce week-end, le gratin de l’athlétisme européen sera présent pour ces Championnats d’Europe en salle. Quant à la délégation tricolore, elle ne sera pas là pour faire de la figuration. Nombreux seront les athlètes à espérer une médaille. Et si pour certains grands noms cette compétition fait plus office de préparation pour Tokyo que de réel challenge, pour d’autres, c’est une occasion rêvée pour se faire connaître et briller sur la scène européenne. Pour cette compétition, l’équipe de France sera composée de vingt-six athlètes : sept femmes et dix-neuf hommes qui viennent en nombre.
Sur la distance sprint la plus courte de ces championnats d’Europe, l’équipe de France est bien équipée. Pour le 60 mètres, la sélection est très compétitive. Des chances de médailles sont donc à envisager. Chez les hommes, le champion de France du 100 mètres, Mouhamadou Fall, sera un candidat sérieux à la couronne. Le spécialiste du sprint en individuel et en relais espère bien remporter le titre européen. Avec un record personnel à 6’’60 réalisé cette saison, le natif de Beaumont-sur-Oise aura une belle carte à jouer. Mais ce ne sera pas la seule chance côté français. En effet, Amaury Golitin (24 ans) sera aussi de la partie. Le vice-champion de France de la discipline (derrière Mouhamadou Fall), compte bien tenter crânement sa chance. Avec un record personnel de 6’’62, aussi réalisé cette saison, le protégé de Guy Ontanon pourrait bien prétendre au titre en cas de grosse performance. Du côté des dames, les chances sont tout aussi importantes, voir meilleures. Avec Carolle Zahi et Orlann Ombissa-Dzangue comme sprinteuses, les coachs peuvent avoir de l’ambition. Les deux partenaires d’entraînement à Montreuil ont sensiblement le même profil avec des chronos qui sont plutôt proches. Cette saison, Carolle Zahi a couru en 7’’19 sur cette distance tandis que Orlann Ombissa-Dzangue a fait mieux avec un chrono en 7’’16. Mais avec un record personnel en 7’’11, tout proche du record de France de Christine Arron (7’’06), Carolle Zahi fait figure de favorite pour un podium ce week-end à Toruń. Toujours sur la même distance, mais cette fois-ci avec des haies, Wilhem Belocian sera une grande chance de médaille. Champion de France en salle de la discipline à Miramas en février dernier et tout proche d’aller chercher son record personnel, le Guadeloupéen aura à cœur d’aller conquérir le titre européen. Troisième en 2015 à Prague en 7’’52, il faudra faire mieux cette année en Pologne pour devenir champion d’Europe en salle. Aurel Manga, pensionnaire de l’Us Créteil, aura lui aussi une belle carte à jouer.

 

 

Sur le 800 mètres, les médailles sont là aussi envisageables. Avec un Pierre-Ambroise Bosse et un Benjamin Robert qui se tirent la bourre sur la scène nationale depuis le début de saison, les coureurs tricolores sont en formes. Bosse, que l’on ne présente plus, répètera ses gammes en vue des Jeux de Tokyo. Mais il ne se présentera pour autant pas sur la ligne de départ pour faire de la figuration. Très en jambes, ce dernier vient de battre son record personnel en salle lors du meeting de Madrid (1’45’’95). Mais le jeune Benjamin Robert (23 ans), pose quelques problèmes au « Bosse » depuis le début de la saison. Avec un personnal best en 1’46’’06, le protégé de Sébastien Gamel voudra sans aucun doute tenter quelque chose ce week-end.
Le concours du saut à la perche promet lui d’être exceptionnel. Pour le titre de champion d’Europe en salle, un combat entre Renaud Lavillenie et Armand Duplantis devrait avoir lieu. Les deux géants (par le talent) ont tous deux passé les mythiques six mètres à deux reprises cette saison. Lavillenie vient de réaliser un saut à 6m06, troisième meilleure performance de sa carrière, tandis que le prodige Suédois a passé 6m10. Avantage donc au recordman du monde de la discipline, mais le champion français ne va pas se laisser faire pour autant. Du côté des autres tricolores, le frère, Valentin Lavillenie sera engagé, tout comme le jeune Ethan Cormont, 20 ans, qui célèbre sa première sélection en A.
Kévin Mayer sera lui aussi de la partie ce week-end en Pologne. Le recordman du monde du décathlon (9126 points) participera à l’heptathlon lors de ces Championnats d’Europe en salle. Grand favori, ce sera l’occasion pour lui de se rassurer après sa contre-performance sur le 60 mètres haies à Miramas et de répéter ses gammes en vue des Jeux Olympiques de Tokyo prévus cet été.

Mattéo Rolet
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE