Athlétisme : La Coupe d’Europe du 10 000 mètres pose ses valises à Pacé

La Coupe d’Europe du 10 000 mètres va poser ses valises en France en 2022. Plus précisément au club d’athlétisme de « Pacé en courant » en Bretagne. Le club, déjà organisateur du championnat de France de la discipline, est prêt pour relever un nouveau défi. L’occasion de revenir sur cette organisation pas comme les autres avec Loïc Rapinel, président du club.

Comment avez-vous été choisis ?

Quand nous avons su que la France se portait candidate pour accueillir cet évènement, nous nous sommes portés candidat. En face, il y avait la Macédoine du Nord et les Pays-Bas. Comme depuis 4 ans, et même 5 ans avec cette année, nous organisons le championnat de France du 10 000 mètres, nous nous sommes dit : pourquoi pas ? De plus, nous sommes allés voir l’édition précédente en Angleterre, nous avons observé et cela nous a paru faisable d’amener cette manifestation en Bretagne. Le championnat de France, en août dernier, a été un franc succès. Malgré les mesures Covid, nous n’avions jamais eu autant de participants. Nous avons pu organiser 9 courses de 10 000 mètres et nous avons enregistré de très bons temps. Je pense que cela a aussi joué dans le choix final.
 
Avez-vous commencé à préparer cet évènement ?

Pour l’instant, nous préparons le championnat de France. Il devait se tenir le 10 avril mais il va sûrement être retardé d’un mois. Ce sera le dernier exercice avant l’échéance de l’année prochaine. Nous allons tout faire comme pour l’organisation de la Coupe d’Europe, ce sera une sorte de répétition générale. Aussitôt le championnat de France terminé, nous allons nous mettre au boulot pour la Coupe d’Europe.

 

 

Quelle est l’importance du 10 000 mètres au sein de votre club ?
L’ADN du 10 000 mètres a été amenée par Gaëlle Houitte, mon bras droit. Elle est spécialiste du 10 000 mètres et a plusieurs fois été titrée dans cette discipline. Avec elle dans nos rangs, il nous a paru logique de remettre cette discipline sur le devant de la scène. De plus, le championnat de France du 10 000 mètres était tombé dans l’oubli. La dernière fois que nous y avions participé, en 2016, il s’était déroulé à Paris dans un stade vide avec à peine 4 filles pour concourir. Nous nous sommes alors dit : on relève le défi, nous allons organiser l’événement et le faire en Bretagne et ça a marché ! Pour attirer les coureurs et les spectateurs, nous avons vraiment greffé cet ADN au club. De plus, nous avons aussi organisé un relais de 10 fois 1000 mètres qui peut convenir à tous les athlètes, autant les sprinteurs que les spécialistes de la course de fond. Nous continuons d’organiser ce type de course tout au long de l’année et c’est aussi un succès. Depuis 2017, nous organisons cette compétition et nous allons continuer puisque c’est une vraie réussite.
 
Quels sont les autres projets du club ?

Notre club est un vrai mix. Nous avons des marcheurs nordiques, des coureurs de route mais aussi une équipe de jeunes très compétitive. Nous avons des jeunes qui poussent et qui obtiennent des bons résultats donc le but est de continuer à développer ce secteur. Nous sommes un club de bénévoles, d’ailleurs nous réalisons notre première embauche pour nous aider à gérer l’organisation du championnat de France et de la Coupe d’Europe en 2022. Nous nous focalisons sur ces deux évènements car ils sont déterminants pour la suite.

Propos recueillis par Arthur Glory
Crédit photo : Bildbyran / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE