Athlétisme : Des Bleus ambitieux pour les Europe par équipes

Ce week-end, la Pologne accueille les championnats d’Europe d’athlétisme par équipes. Pour l’occasion, l’équipe de France se veut particulièrement ambitieuse.

Dans les tribunes du stade de Silésie, 7 600 spectateurs sont attendus. Les 29 et 30 mai, 8 pays vont tenter de réaliser les meilleures performances : la France, la Pologne, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Portugal, l’Espagne et l’Ukraine. Il y a 10 jours, la Fédération Française d’Athlétisme a annoncé la sélection française. La sélection est basée sur les performances réalisées lors de la saison estivale 2020-2021, arrêtée le 16 mai dernier. La direction technique nationale a tenu compte de la forme physique des athlètes. Pour cette 9ème édition, 52
athlètes seront présents, dont 26 hommes et 26 femmes. Parmi eux, Bérénice Cleymet Merle. La vice-championne de France en titre du 1 500m ne s’attendait pas à ce bouleversement. C’est Patricia Djate-Taillard, référence du demi-fond, qui l’a prévenu de sa présence. « Ça fait bizarre de voir ma tête au milieu de tous ces athlètes », assure la jeune tricolore. Si la présence de certains noms étonne, l’absence d’autres surprend. Celui de Christophe Lemaitre notamment, initialement sélectionné pour l’épreuve du relais 4x100m, mais il serait « à court de forme. » Le porte-parole de la FFA indique qu’il « va poursuivre sa préparation pour la suite de la saison. »
 

 
Récemment, Lara Valette (hurdleuse) à la suite d’une blessure à l’ischio-jambier, et Teuraiterai Tupaia (lanceur de javelot) avec une douleur au coude, ont déclaré forfait. Pour la première, c’est Laetitia Bapte qui la remplace, et Rémi Conroy pour le second. D’autres athlètes comme Bosse ou Martinot seront absents mais donnent cependant une opportunité aux jeunes de se démarquer. Deux sprinteurs d’Orléans vont notamment courir sur les épreuves de relais : Amaury Golitin sur le 4x100m et Élise Trynkler, sur le 4x400m. Tous les deux présents lors des relais mondiaux en mai dernier, ils reviennent sur le sol polonais afin de défier le chronomètre en équipe. Après les Mondiaux de relais, où 4 des 5 relais français sont assurés d’être au Jeux de Tokyo 2020, Florian Rousseau, directeur de la haute performance de la FFA a fait un retour plutôt positif : « nos relais décrochent la qualification olympique et celle pour les mondiaux 2022. » À la veille du championnat d’Europe, le retour espéré est tout aussi positif pour les athlètes français, qui vont tenter de remporter des titres en équipe.

Lorraine Biava
Crédit photos : Sportsfile / Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE