Athlétisme : Alexis Miellet en argent mais en route pour Tokyo

Spécialiste du 1500 mètres, Alexis Miellet est monté sur la deuxième marche du podium ce dimanche à Angers. C’est le Brumathois, Baptiste Mischler, qui l’a privé d’un quatrième titre de champion de France chez les Élites. Mais malgré cette déception, Alexis Miellet s’est bel et bien qualifié pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo.

 
Alexis Miellet (Dijon UC) est en passe de participer à la compétition de sa vie. Non pas les Championnats d’Europe, ni les Championnats du monde, mais bien évidemment les Jeux olympiques. Après avoir réalisé les minima pour les prochains JO de Tokyo il y a deux ans, le Dijonnais touche le rêve olympique du bout des doigts. À 26 ans, ce sera une grande première pour le spécialiste du 1500 mètres. Après avoir brillé chez les jeunes en cross-country (champion d’Europe par équipes chez les juniors en 2013, et en 2017 chez les espoirs), le coureur a réussi à confirmer chez les Élites. Preuve en est avec sa folle série de titres de champion de France du 1500 mètres en 2018, 2019 et 2020. En revanche, en 2021 ; ce dernier s’est fait battre par plus fort que lui. Pourtant, cette deuxième place semble tout de même la bienvenue à un mois des Jeux. Car cette année, ils sont plusieurs à avoir été plus forts qu’Alexis Miellet. Baptiste Mischler (3’34”30) et Azzedine Habz (3’34”68) avait notamment réalisé les minima olympiques.
 

Une deuxième place bienvenue donc, car la dernière saison d’Alexis Miellet n’a pas été facile. Marqué par de nombreuses blessures, l’athlète de Dijon a eu du mal a lancer sa préparation. Malgré ces quelques soucis, le pensionnaire de Dijon UC a réussi à prouver qu’il fallait encore compter sur lui. Avec cette belle bataille pour le titre de champion de France, Alexis Miellet a montré qu’il était de retour parmi l’élite du 1500 mètres tricolore. Après avoir glané de nombreux titres nationaux, et fait son retour au bon moment cette année, il était difficile d’imaginer des Jeux olympiques sans Alexis Miellet. Les minima sont réalisés, la confiance est retrouvée, et les JO de Tokyo sont donc en ligne de mire. Alors, le Dijonnais, tentera de faire mieux qu’une demi-finale, réalisée à l’occasion des Championnats du monde en octobre 2019.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE