Alpinisme : Un Ligérien stoppé au pied de l’Everest

François Trouillet, un alpiniste de haut niveau de Saint Julien Molin Molette a vu sa progression vers le plus haut sommet du monde stoppée nette. La semaine dernière à cause d’une violente épidémie ainsi que des conditions climatiques extrêmes l’ascension a dû être reportée.

C’était pour lui le rêve d’une vie qui mardi dernier aurait pu tourner au cauchemar. Parti depuis plus d’un mois de sa petite localité de la Loire Saint Julien Molin Molette, l’alpiniste avait rejoint le camp de base situé à 5.300 mètres d’altitude. Mais une fois arrivé à quelques encablures du sommet, le Covid a rattrapé l’expédition. La maladie s’est déclarée dans plusieurs expéditions voisines et a fini par toucher celle de l’alpiniste ligérien, ainsi tous ont dû se confiner à une altitude où les conditions sont extrêmes. Le confinement a duré 1 mois, une telle quarantaine a éprouvé les organismes. Et ce de telle manière que tous ont dû être hélitreuillé à Katmandou, capitale du Népal. Après une journée à l’hôpital, François Trouillet a dû revoir ses plans par obligation : « Il y a déjà eu quatre décès dont deux par épuisement cette année. C’est un sentiment de frustration, deux ans de préparation et deux mois de galère à dormir là-haut par -10 °C, mais ça reste une aventure qui va beaucoup me marquer. »
 

 
Une épidémie de gastro entérite a aussi frappée les aventuriers, puisque ces derniers faisaient bouillir l’eau des glaciers pour pouvoir s’hydrater. Mais ce procédé n’est pas sans risque bactériologique, craignant l’épuisement Trouillet a préféré renoncer. Enfin pas tout à fait puisqu’il espère toujours réaliser son rêve en passant par la face sud réputée plus accessible en termes de difficulté. Mais pour le moment, les autorités Chinoises en interdisent l’accès par le Tibet. Malgré tout cette aventure restera dans la mémoire de l’alpiniste qu’il arrive au sommet ou non.

Alexandre Pastorello
Crédit photo : SUSA / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE