SPORTMAG.fr
En ce moment

Les Bleus décevants aux Championnats du Monde de karaté

Nolwenn Le Gouic / Icon Sport
Avec juste une finale pour l’or et deux pour le bronze, le bilan des karatékas français est mitigé au terme des phases éliminatoires des catégories individuelles des Championnats du monde.

 

Les phases éliminatoires des catégories individuelles des 24e Championnats du monde de karaté se sont achevées, hier, au Wizink Center de Madrid. Côté français, avec une seule finale, celle de Steven Da Costa en – 67kg, et les deux finales pour le bronze d’Anne-Laure Florentin (+ 68kg) et Alexandra Feracci (Kata) (photo), le bilan est décevant. Il s’inscrit néanmoins dans une dynamique mondiale plus globale, où les nations historiques sont de plus en plus bousculées.

Un nombre record de pays finalistes

Hormis le Japon, sûr de sa force, jamais les forces vives du karaté mondial n’ont été plus dispersées. Quinze pays pour l’instant, dont la France, ont accédé à une finale. Dominant hier dans les deux finales individuelles en kata, le pays hôte l’Espagne et le Japon avaient pris une avance stratégique devant les autres pays finalistes, l’Allemagne, l’Iran, l’Ukraine et la Croatie pour les combattants masculins, la Grèce, l’Azerbaïdjan, la Russie pour les combattantes féminines. Avantage d’autant plus conséquent pour le Japon qu’il se hissait aussi dans une finale combat féminine avec Ayumi Uekusa en +68kg. Puis, la situation a largement évolué, mais pas en ce qui concerne le pays leader. Le Japon a en effet ajouté à ses trois finales celles de ses performants légers en -60kg et en -50kg. Une performance impressionnante d’autant que, si les finales féminines vont à des combattantes très dominantes, le -60kg Naoto Sago n’était pas attendu et il a marqué les esprits.

> Revivez le parcours des Français

L’Espagne n’est pas parvenue à prendre l’opportunité d’une finale en combat et reste donc à deux finales. C’est néanmoins une déjà belle assurance dans un championnat où les nations médaillables ont encore augmenté en nombre. Elles étaient quatorze à la fin du championnat 2016, treize à la fin de celui de 2014. En 2018, elles sont déjà quinze avant même les championnats par équipes. Hormis le Japon et ses cinq finales, aucun autre pays ne fait mieux que deux pour l’instant ! Jonathan Horne est rejoint par Jana Bitsch pour l’Allemagne, l’Iran place deux combattants masculins, comme l’Italie de Busa et Crescenzo. C’est tout. Tous les autres pays, dont les ténors habituels que sont la France, la Turquie, ou l’Azerbaïdjan d’Aghayev – lequel n’y est pas — s’arrêtent pour l’instant à un finaliste. L’Égypte n’en a aucun. Dans l’ombre large de l’organisateur des Jeux 2020, le Japon, le classement des nations se jouera dans un sprint final.

Le programme du jour

10h00 : éliminatoires Homme & Femme Kata équipe. A suivre : Lucas Jeannot, Enzo Montarello et Ahmed Zemouri.
11h30 : repêchages Homme et Femme Kata équipe
12h00 : éliminatoires Homme Combat équipe (uniquement le 1er tour)
15h00 : éliminatoires Femme Combat équipe (uniquement le 1er tour)
16h30 : éliminatoires Para Karaté – Toutes Catégories. A suivre : Jordan Fonteney (Handicap Mental) / Fatah Sebbak (Handicap Fauteuil) / Virginie Ballario (Handicap Fauteuil) / Charlène Odin (Handicap Mental).

Leslie Mucret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *