SPORTMAG.fr

Coupe du monde de hockey sur gazon 2018 : Les Bleus en huitièmes !

Yan Hunkendubler
L’équipe de France de hockey sur gazon est parvenue à se qualifier pour les 8e de finale de la Coupe du monde 2018. Dans une rencontre de la dernière chance, les Bleus ont battus les Argentins (5-3), champions olympiques en titre et déjà qualifiés.

 

Après la défaite inaugurale face à la Nouvelle-Zélande (1-2) et le nul obtenu face à l’Espagne (1-1), les espoirs étaient minces mais réels pour les Bleus dans ce dernier match de la poule A. Face à l’Argentine, championne olympique en titre, l’équipe de France est parvenue à élever son niveau de jeu pour s’imposer avec la manière (5-3). Certes, les Argentins étaient assurés d’accéder aux quarts de finale après le nul entre l’Espagne et la Nouvelle-Zélande quelques minutes plus tôt (2-2), mais la performance tricolore en dit long sur les progrès réalisés…

> Le portrait d’Étienne Tynevez en vidéo

Car, ils ont su entamer le match de la meilleure des manières. Tout d’abord par l’intermédiaire d’Hugo Genestet (18e), suivi peu de temps après par Victor Charlet sur un penalty-corner (23e). Trois minutes plus tard, les Bleus enfonçaient le clou grâce à un troisième but inscrit par Aristide Coisne (3-0, 26e). Les Argentins réagissaient et revenaient à 3-1, mais des tricolores intenables ajoutaient un 4e but grâce à Gaspard Baumgarten et rentraient aux vestiaires avec un solide avantage (4-1). On se disait alors que le plus dur était fait… et les Bleus ont tenu ! Car, malgré une réaction des Argentins, qui marquaient deux buts en 4 minutes pour revenir à 4-3, François Goyet plantaient une dernière banderille pour sceller l’issue de cette rencontre (5-3). Une victoire inespérée qui permet à la France d’accéder aux huitièmes de finale de la compétition (2e derrière l’Argentine), 28 ans après sa dernière participation. Ils connaitront demain leur futur adversaire (Irlande, Chine ou Angleterre) à l’issue des derniers matchs de la Poule B. La rencontre aura lieu le 10 décembre, avec, pour le vainqueur, la perspective d’un quart de finale face à l’Australie, n°1 mondiale, le mercredi 12 décembre (14h30).

Les réactions

« Ça n’était pas du tout le scénario envisagé, on devait se qualifier plus tôt pour le tour suivant, pas en battant les champions olympiques, rigole Jean-Baptiste Forgues, joueur. Ça rend la qualification encore plus belle. » « Se qualifier pour la suite de la Coupe du monde en battant les champions olympiques, c’est extraordinaire, insiste Bertrand Reynaud, Directeur technique national« On n’avait rien à perdre et c’est comme ça qu’on est les meilleurs, ajoute Etienne Tynevez, joueur. Chaque but, chaque PC, chaque faute trouvée, on défendait comme des porcs, c’était le feu. »

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *