SPORTMAG.fr
En ce moment

Bon début des Bleus aux Mondiaux de trampoline et de tumbling

Thomas Schreyer
L’équipe de France de gymnastique est bien rentrée dans les Championnats du monde de trampoline et de tumbling en plaçant deux hommes et deux femmes en demi-finales.

 

La première journée des 33e championnats du monde de trampoline et de tumbling, qui se tiennent à Saint-Pétersbourg, en Russie, jusqu’au 10 novembre, a offert son lot d’émotions aux 34 pays engagés. La France, présente dans les trois phases de qualifications du jour (trampoline individuel masculin et féminin, tumbling féminin), place quatre de ses représentants dans la suite de la compétition.

Deux qualifications chez les hommes

En trampoline, les gymnastes ont défilé la journée durant pour espérer une place parmi les 24 (à raison de trois maximum par pays), synonyme de demi-finales, programmées samedi. Côté français, sur les sept engagés du jour, trois ont passé les épreuves de qualification. Allan Morante (Pôle de Bois-Colombes / La Dionysienne Saint-Denis), malgré une préparation hachée suite à une blessure au dos, s’offre un bon retour. Avec 108.480 pts, il se hisse à la 20ème place. Sébastien Martiny, après une longue attente (il se présentait dans l’ultime rotation), fête sa dixième participation à des championnats du monde par une nouvelle qualification individuelle. Il termine 23ème avec 107.55 pts et pourra lui aussi prétendre à la finale, promise aux huit meilleurs des demi-finales. Brendan Renault (Pôle de Bois-Colombes / CISAG Oullins) conclut ses deux exercices sans chute mais commet trop d’erreurs d’exécution pour espérer une qualification (37ème – 105.695 pts). Enfin, Mikaël Viviani, qui avait lancé le parcours bleu dans la première rotation du jour, connaît une chute sur son libre. Il se classe 68ème avec 85.900 pts.

Léa Labrousse en demi

La France comptera également une représentante féminine dans les épreuves des demi-finales de trampoline. Léa Labrousse (Pôle d’Antibes / Levallois SC TSA) réussit à passer outre son stress lié aux épreuves qualificatives pour assurer une place parmi les 24. La 4ème mondiale de 2017 devra s’appuyer sur ses passages en qualifications, ponctués par une 14ème place et 101.455 pts, pour espérer faire aussi bien. Marine Jurbert (Pôle de Bois-Colombes / Levallois SC TSA), 7ème l’an passé, ne pourra réitérer cette performance. Après un bon L1, le libre s’avère plus compliqué. Mise en difficulté sur cet exercice, elle parviendra toutefois à finir ses dix touches, sans toutefois atteindre la note escomptée (49.160 pts sur ce 2ème passage). Avec 96.840 pts, la Française signe le 29ème score et manque de fait la demi-finale. À noter également la 50ème place de la toute jeune Anaïs Brèche (Pôle d’Antibes / AT Sevran). Pour sa première participation mondiale, le stress s’est fait sentir, avec une chute inhabituelle sur l’imposé.

Belle première pour Manon Morançais

Le tumbling féminin sera aussi à l’honneur lors des épreuves finales. La toute jeune Manon Morançais (DRA Pays-de-la-Loire / Acrosarthe Le Mans), qui dispute là son premier championnat du monde, a montré l’étendue de son talent à Saint-Pétersbourg. Ses deux séries sont de très haut niveau et lui permettent de totaliser 65.900 pts. De quoi lui offrir une qualification pour la finale, pour sa première cape mondiale. Marie Deloge (DRA Bretagne / Cusset) peut nourrir quelques regrets, après avoir conclu ses qualifications par une nouvelle place de remplaçante. Malgré deux séries solides et constantes, elle échoue à la 10ème place avec 65.300 pts. Léa Callon (DRA Bretagne / Combs-la-Ville) ne sera pas non plus présente en finale. 5ème l’an passé, elle paie une préparation finale compliquée. Elle totalise 65 pts et se classe 12ème. L’ultime engagée tricolore, Pauline Tonnelier (DRA Pays-de-la-Loire / Acrosarthe Le Mans), la suit de près. 14ème avec 63.500 pts, elle renoue avec des sensations mondiales, trois ans après sa dernière sélection. Ces résultats, si l’épreuve par équipe était au programme cette année, auraient permis à la France, 3ème en 2017, de figurer encore parmi les meilleures nations. Cette première journée a permis au clan tricolore de faire une bonne entame de championnats du monde. Aux gymnastes engagés en trampoline synchronisé de confirmer ces bons résultats.

Leslie Mucret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *