SPORTMAG.fr

Open Sud de France 2019 : le sept majeur de Sébastien Grosjean

JB Autissier / Panoramic
L’Open Sud de France 2019 connaîtra sa neuvième édition du 3 au 10 février. La Sud de France Arena de Montpellier va à nouveau accueillir les meilleurs tennismen français ainsi que des têtes d’affiche, David Goffin et Denis Shapovalov…

 

Tomàš Berdych
République tchèque – 33 ans – 79e au classement ATP

Absent des courts depuis près de six mois, le Tchèque a bien démarré sa saison à Doha où il a atteint la finale avant de s’incliner en trois sets contre Roberto Bautista-Agut. À l’Open d’Australie, il a été battu en huitièmes de finale par Rafael Nadal. Entré en 2010 dans le top 10 mondial, Tomàš Berdych a connu son meilleur classement, 4e, en 2015. Depuis les difficultés se sont enchaînées. Le vainqueur de la 2e édition de l’Open Sud de France en 2012 s’appuiera sur son expérience pour inscrire une nouvelle fois son nom au palmarès.

L’œil de Sébastien Grosjean :

« Tomàš Berdych a été très solide à Doha pour son retour à la compétition, en atteignant la finale. C’est un joueur qui évolue depuis longtemps au plus haut niveau, notamment sur surface rapide et qui a déjà remporté l’Open Sud de France par le passé. »

Jo-Wilfrid Tsonga
33 ans – 210e à l’ATP

Jo-Wilfried Tsonga a connu une saison 2018 noire à cause de blessures à répétition, notamment en demi-finale à l’Open Sud de France face à Lucas Pouille. Tombé au-delà de la 255e place au classement ATP, le seul membre de la génération des nouveaux mousquetaires à avoir atteint une finale de Grand Chelem (Open d’Australie en 2008) et à avoir intégré le top 5 compte repartir du bon pied en 2019. Sa demi-finale au tournoi de Brisbane (défaite contre Daniil Medvedev) est un signe encourageant pour le nouveau protégé de Sergi Bruguera, ancien joueur professionnel. En revanche, Jo-Wilfried Tsonga n’a pas pu faire grand-chose face à Novak Djokovic au 2e tour de l’Open d’Australie.

L’œil de Sébastien Grosjean :

« Jo-Wilfried Tsonga a très bien débuté l’année lui aussi avec une belle demi-finale à Brisbane. Ses pépins physiques ont l’air derrière lui et il a toujours d’excellents résultats sur dur couvert. Déjà l’année dernière, il nous avait impressionnés avant de se blesser en fin de demi-finale. »

David Goffin
Belgique – 28 ans – 21e à l’ATP

Il avait connu une saison 2017 étincelante conclue par une finale aux Masters ; son année 2018 a été plus compliquée. Éloigné pendant deux mois des courts, David Goffin a débuté l’année 2019 par une sortie prématurée lors du tournoi de Doha. Il a ensuite été stoppé au 3e tour du premier Grand Chelem de l’année par Daniil Medvedev. Le Belge demeure cependant l’un des favoris de ce 9e Open Sud de France et, probablement, la tête de série n°1. Éliminé en demi-finale par Richard Gasquet lors de la précédente édition, fera-t-il mieux cette fois-ci ?

L’œil de Sébastien Grosjean :

« David Goffin fait naturellement partie des favoris. De plus, ses résultats en indoor sont excellents, comme en témoigne sa finale atteinte aux Masters en fin de saison 2017. »
 

> Commandez notre numéro de février pour seulement 6,50€ !

 

Lucas Pouille
25 ans – 17e à l’ATP

Révélé au court de la saison 2016, Lucas Pouille a eu du mal à confirmer par la suite. Comme la majorité des joueurs français, il a connu une année 2018 difficile. 2019 n’était pas partie sur les meilleures bases avec une élimination au premier tour du tournoi de Sidney, mais Lucas Pouille est parvenu à atteindre pour la première fois de sa carrière une demi-finale en Grand Chelem. De plus, il est le tenant du titre de l’Open Sud de France. Les effets de sa collaboration avec Amélie Mauresmo, son nouveau coach, continueront sûrement de se dévoiler début février du côté de la Sud de France Arena.

L’œil de Sébastien Grosjean :

« Lucas Pouille est le tenant du titre, et même s’il a connu quelques difficultés dernièrement, il a toujours très bien joué en salle. C’est un joueur offensif, spectaculaire, qui est efficace en indoor. »

Gilles Simon
34 ans – 31e à l’ATP

Après une saison 2018 moyenne, Gilles Simon espère briller en Grand Chelem et en Masters 1000 en 2019. Le Niçois a enchaîné les tournois pendant la trêve pour arriver en pleine forme dès janvier. Il a atteint la demi-finale du tournoi de Pune, en Inde, battu par le futur vainqueur le Sud-Africain Kevin Anderson. En revanche, il n’a pas franchi le deuxième tour de l’Open d’Australie, battu en cinq sets par un local, Alex Bolt, qui bénéficiait d’une wild-card. Gilles Simon a gagné le tiers de ses titres dans l’hexagone (5 sur 14), mais n’a pas épinglé l’Open Sud de France à son tableau de chasse, son meilleur résultat étant une demi-finale en 2012. Est-ce la bonne année ?

L’œil de Sébastien Grosjean :

« Gilles Simon joue souvent très bien en début d’année et il a remporté la plupart de ses titres en salle. L’Open Sud de France est un tournoi qu’il affectionne, même s’il n’y a pas encore atteint la finale. Il a le potentiel pour le faire. »

Denis Shapovalov
Canada – 19 ans – 25e à l’ATP

En 2016, Denis Shapovalov a remporté Wimbledon, chez les juniors. Depuis, sa progression est linéaire jusqu’à intégrer le top 30 l’année dernière et atteindre la demi-finale du Masters 1 000 de Madrid. À seulement 19 ans, il est considéré comme un grand espoir du tennis mondial. Sa saison 2019 a mal débuté par une défaite au premier tour du tournoi d’Auckland. Il s’est ensuite incliné face à Novak Djokovic en 16e de finale de l’Open d’Australie en lui prenant un set. Se reprendra-t-il à l’Open Sud de France ?

L’œil de Sébastien Grosjean :

« Denis fait définitivement partie des favoris du tournoi. Son jeu offensif est très efficace en salle, avec notamment un excellent service de gaucher. C’est un jeune à fort potentiel, comme l’ont démontré ses victoires de prestige contre Rafael Nadal et Juan Del Potro, pour ne citer qu’eux. Faisant déjà partie des nouvelles stars du tennis mondial, c’est très positif pour l’Open Sud de France qu’il soit présent pour l’édition 2019. »

Philipp Kohlschreiber
Allemagne – 35 ans – 32e à l’ATP

Ce n’est pas le joueur le plus titré ni le plus médiatisé. Pourtant, Philipp Kohlschreiber est l’un des tennismen les plus réguliers du circuit, menant une carrière honorable avec huit titres. Sa meilleure saison remonte à 2012, lorsqu’il est arrivé aux portes du Top 15. En 2018, il s’est distingué par des victoires contre Marin Cilic et, surtout Alexander Zverev à l’US Open. Il n’a pas passé les 16e de finale du tournoi de Doha, mais s’est bien repris à Auckland, arrivant en demi-finale. Il a été éliminé au 2e tour de l’Open d’Australie par le Portugais Joao Sousa, après un match en cinq sets.

L’œil de Sébastien Grosjean :

« L’Allemand Kohlschreiber peut être dangereux. C’est un joueur très régulier, complet, expérimenté, et qui peut être très performant sur une semaine. »

Le programme de la semaine :

Dimanche 3 février : qualifications
Lundi 4 février : fin des qualifications et 1er tour
Mardi 5 février : 1er tour
Mercredi 6 février : fin du 1er tour et début du 2e tour
Jeudi 7 février : fin du 2e tour
Vendredi 8 février : quarts de finale
Samedi 9 février : demi-finales
Dimanche 10 février : finale

Par Leslie Mucret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *