SPORTMAG.fr

Coupe du monde féminine 2019 : champagne pour Reims

Marion Torrent (Icon Sport)
Ville de football, Reims fait partie des neuf cités retenues pour l’accueil de la Coupe du monde féminine 2019. Une nouvelle vécue comme une fierté, mais aussi et surtout, comme une reconnaissance du travail accompli.

 
La saison du champagne se poursuit à Reims. Après une magnifique saison du promu rémois en Ligue 1, la cité champenoise va vibrer au rythme de la Coupe du monde féminine. Le stade Auguste-Delaune est bien loti avec la rencontre opposant la Norvège au Nigeria le samedi 8 juin (21h00), deux nations évoluant dans le même groupe que l’équipe de France. Suivront États-Unis – Thaïlande (11 juin à 21h00), Jamaïque – Italie (14 juin à 18h00), Corée du Sud – Norvège (17 juin à 21h00) et Pays-Bas – Canada (20 juin à 18h00). L’antre du Stade de Reims sera également le cadre d’un huitième de finale entre le deuxième du groupe B et le premier du groupe F (24 juin à 18h00). Pas d’équipe de France donc, mais six matches au programme. « Je suis heureux, car c’est un magnifique moment de partage qui s’annonce », se félicite Arnaud Robinet, maire de Reims. « La municipalité, les clubs amateurs et professionnels locaux, mais aussi et surtout le public rémois, se mobiliseront avec ferveur pour accompagner cette grande fête sportive et populaire. Car, à Reims, nous aimons vibrer, nous aimons supporter. Le football est dans notre ADN. »

Reims pionnière du football féminin

L’accueil de plusieurs rencontres par la cité champenoise est ainsi vécu comme une véritable reconnaissance par la municipalité. « C’est en effet une véritable reconnaissance pour Reims et la qualité de ses installations techniques et sportives, à l’image de notre mythique stade Auguste-Delaune », poursuit Arnaud Robinet. « C’est aussi bien sûr la grande histoire du football rémois qui est mise à l’honneur à travers cette décision. Si la Coupe du monde permettra au football féminin de poursuivre son développement en France et au niveau international, je suis certain qu’elle favorisera également son dynamisme à Reims. » La section féminine du Stade de Reims va devoir retrouver l’élite dès la saison prochaine. Reims fait même partie des seize équipes qui ont fondé la Division 1 en 1974. Des pionnières pas oubliées par la FIFA, l’institution permettant à la cité champenoise de participer à cette grande fête. « La Coupe du monde féminine aura, de par sa notoriété et sa résonance médiatique, des répercussions positives sur l’économie et l’attractivité de Reims », assure Arnaud Robinet. « Beaucoup de touristes découvriront la cité des Sacres à cette occasion. Les Rémois de tous horizons se réuniront autour du football et de nombreuses animations seront organisées dans l’ensemble de nos quartiers pour célébrer dignement l’événement. »

A lire aussi > les Bleues rêvent de titre

Par Olivier Navarranne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *