SPORTMAG.fr

Business : FansnHumans transporte la passion partout en France

Icon Sport
Lancée à l’automne dernier, la plateforme FansnHumans permet aux supporters ou férus de rencontres sportives de gagner du temps et de l’argent dans l’organisation de leurs déplacements. Grâce à cette start-up, le président et cofondateur Julien Hue veut remettre en avant les valeurs du sport et rappeler que le supporter est à la fois fan et humain.

 
Le supporter a la passion de son équipe, de son maillot, de son sport. Mais souvent, la passion se heurte à la situation économique et aux difficultés d’organiser un déplacement pour encourager ses couleurs. La toute jeune plateforme FansnHumans, lancée en octobre 2018, a été imaginée pour dépasser ces obstacles. « FansnHumans a été créée pour permettre à tous les passionnés de sport, mais aussi de culture, d’organiser plus rapidement et plus simplement leurs déplacements », décrit Julien Hue, cofondateur et président. « S’il n’y a pas de public, il n’y a pas d’événement. Nous voulons faire le trait d’union entre les deux. » Concrètement, l’internaute recherche l’événement auquel il veut assister sur le site FansnHumans et trouvera un lien de redirection vers la billetterie officielle, des solutions d’hébergement et des propositions de modes de transports alternatifs pour s’y rendre. « On gagne en efficacité », indique Julien Hue. « Il n’y a plus besoin de faire de nombreuses recherches, on a tout simplifié en donnant toutes les réponses en une demande. » De plus, la start-up sécurise le paiement et l’assurance. « Il reste des places vides lors de 97 % des événements français », rappelle le président. « Nous donnons des solutions pour que cette situation s’améliore. » Grâce à son affiliation avec Fnac Spectacles, la plateforme peut afficher plus de 30 000 manifestations dont près de 70 % sportives. « Nous comptons arriver à 100 000 à la fin de l’année », annonce Julien Hue. La plateforme a pour objectif de recenser tous les événements sportifs en France, de ne pas se cantonner aux disciplines les plus connues. Mais la start-up ne peut pas tout trouver toute seule. « L’objectif pour nous maintenant est de faire de la communication afin d’inviter les organisateurs de manifestations à nous démarcher gratuitement », insiste le président. « Tous les événements sont sur un pied d’égalité, qu’ils attirent dix personnes ou dix mille. Nous voulons communiquer pour tout le monde de la même façon. »

Un ambassadeur nommé Joël Abati

Active depuis à peine six mois, FansnHumans a dépassé les 500 utilisateurs. « Nous avons peu communiqué pour le moment », avoue Julien Hue. L’équipe, basée à Teyran près de Montpellier, est composée de deux salariés et de cinq membres actifs et peut compter sur Joël Abati dans le rôle d’ambassadeur. L’ancien joueur de l’équipe de France de handball et du MHB a été séduit par le projet : « J’aime cette idée d’aller à une rencontre sportive sans se prendre la tête. » « Joël peut nous aider à trouver d’autres ambassadeurs », explique le président. « Les supporters vont aussi sur les événements pour voir ces sportifs. Ces derniers peuvent donc contribuer à faciliter les déplacements. » Grâce à sa notoriété, l’ancien handballeur a les moyens de faire connaître FansnHumans via ses réseaux sociaux et peut également apporter son aide dans la recherche d’annonceurs et d’investisseurs. « La start-up est innovante, mais il ne faut pas se précipiter », tempère Joël Abati. « Il faut mettre les choses en place petit à petit. »

« Faciliter le dialogue »

FansnHumans vient à peine de s’ouvrir aux hébergements traditionnels comme les hôtels ou les gîtes. Depuis sa création, la plateforme propose de dormir chez un particulier à des tarifs avantageux. Une solution « intéressante pour des personnes qui ont peu de moyens pour se déplacer » à laquelle tient énormément Julien Hue : « cela crée du lien humain. » « À partir du moment où l’on est hébergé, les choses vont plus vite », soutient Joël Abati. Pour le moment, une centaine de propositions d’hébergement sont visibles sur le site, dont la majorité dans l’Hérault.

Lire aussi > notre édition numérique d’avril

Sébastien Gallay en a profité. « J’ai découvert FansnHumans par hasard en novembre dernier. J’ai vu qu’un ami avait aimé sa page sur Facebook, alors je suis allé voir. J’ai trouvé le concept sympa, je me suis donc inscrit. » Sébastien, habitant près de Carcassonne, a franchi le pas quelques mois plus tard pour aller voir une rencontre du club de football de Montpellier. « J’ai dormi chez Nathan avec qui je suis allé au match. » Une expérience qui lui a laissé un bon souvenir. « Nous étions tous les deux supporters du MHSC. Cela a facilité le dialogue et a permis de casser les codes. » Sébastien attend de voir comment se profile la fin de la saison du MHSC avant de se décider à retourner à La Mosson, bien aidé par la plateforme. Et lui hébergeur ? Si aucun gros événement sportif à proximité de chez lui ne lui vient en tête, Sébastien évoque le Festival de Carcassonne et ses concerts prestigieux. « Je m’attends à être sollicité à ce moment pour accueillir du monde. Je répondrai avec plaisir. » Joël Abati rêve de voir un supporter de l’OM ouvrir sa maison à un fan du PSG (ou le contraire) au moment d’un Classico. « Ça serait une belle image. On travaille pour faire ressortir les valeurs du sport. »

« Il a fallu qu’un drame arrive pour que les gens s’entraident »

« Les valeurs humaines qui nous habitent au quotidien » ont poussé Julien Hue à fonder cette start-up avec Nathan Caron. L’idée lui est venue en avril 2017 suite à l’attentat contre le bus de l’équipe de football du Borussia Dortmund quelques heures avant son quart de finale aller de Ligue des Champions contre l’AS Monaco. Le match a été reporté et des supporters du rocher qui ont suivi leur équipe en Allemagne se sont retrouvés sur le carreau. « Un Allemand a lancé un hashtag solidarité incitant les habitants de Dortmund à accueillir des supporters chez eux », raconte Julien Hue. « Il a fallu qu’un drame arrive pour que les gens s’entraident. Cette fois-là, les supporters ont chanté pour l’autre équipe. C’est ce qu’on aime dans le sport. » FansnHumans doit encore grandir pour faciliter la vie des supporters et plusieurs pistes sont étudiées comme se rapprocher de la SNCF et des offices de tourisme pour les personnes qui souhaiteraient découvrir l’environnement autour de la manifestation. Pour l’heure, la plateforme propose uniquement des événements qui se déroulent en France. « On pense à l’exporter. Il n’y a pas de limites. » Julien Hue voit grand pour les fans, leur passion et compte sur leur sens de l’accueil.

Un marché à conquérir

Difficile de compter le nombre d’événements sportifs par an dans l’hexagone tant il y en a. Cependant, Julien Hue avance plusieurs chiffres : « 50 millions de Français se déplacent pour une manifestation sportive et 10 % d’entre eux ne vivent pas à proximité. » La plateforme FansnHumans peut donc toucher jusqu’à 5 millions de supporters. Cela fait beaucoup de monde à héberger. « Comme nous avons encore peu communiqué, il est difficile d’avancer un objectif en termes d’hébergements proposés en permanence sur la plateforme fin 2019 », explique le président. « La croissance sera exponentielle l’année suivante quand on se sera fait connaître. » Plus d’informations sur www.fansnhumans.com.

Par Leslie Mucret

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *