Rugby – Tournée d’été : Un succès historique pour les Bleus

La dernière fois que les Bleus s’étaient imposés sur les terres des Wallabies, c’était en 1990. Maintenant, ce sera le 13 juillet 2021, veille de fête nationale. Impériaux en défense, les joueurs de Fabien Galthié ont su s’imposer dans les derniers temps de jeu, 28-26.

 

Il s’agit de ces victoires qui se jouent sur le fil. La France s’impose à la dernière minute grâce à une pénalité de Jaminet. Un match que ne sont pas prêts d’oublier les joueurs, pour la plupart débutants en équipe nationale. Ils ont su tenir le rythme tout au long de la rencontre. Malgré une forte domination australienne en début de match (76% de possession, 86% occupation), le XV de France a tenu bon avec des avants impériaux en défense et dans les rucks. Rapidement, les Wallabies se sont retrouvés coincés et sans issue face à des Bleus soudés et puissants. Arthur Vincent, parfait aux plaquages, n’en a loupé que deux sur les 25 qu’il a infligé à ses adversaires. Il a aussi pu compter sur le soutien de Cyril Cazeaux et Ibrahim Diallo. En première période, les Bleus ont su profiter des opportunités laissées par les Australiens. Après deux pénalités inscrites par Melvyn Jaminet, Damian Penaud, lancé par Cameron Woki, inscrit le seul essai bleu de la rencontre à la 22e minute. A la mi-temps les Français sont devant, et le resteront jusqu’à la 75e. Ils ont continué d’être percutants en défense, jouant un rugby défensif, et profitant d’un banc efficace. Souvent à la faute, les Wallabies ont concédé des points sur 7 pénalités contre 4 côté français. Au pied, Jaminet a excellé. 100 % de réussite, inscrivant à lui seul 23 points.

 

Un suspense intenable

 

Dans les dernières minutes, Lolesio offre l’avantage à son équipe avec une pénalité. Pour la première fois le score est favorable aux Australiens (26-25) et le scénario cauchemardesque de la semaine dernière semble se répéter une seconde fois. C’était sans compter sur une nouvelle pénalité dans les derniers temps de jeu. En face des poteaux, le demi d’ouverture de l’USAP réussit son tir et permet à la France de repasser devant 28-26. A bout de souffle, le coup de sifflet final fut un soulagement pour les Bleus, après un combat intense mais surtout, une victoire extraordinaire. Le capitaine Anthony Jelonch, encore sur le terrain, confiait : « Je n’ai pas les mots, avec cette équipe, on est capable de tout. » Sur son Instagram, le manager général de l’équipe, Raphaël Ibanez, se disait « très fier des joueurs pour cette victoire historique qui récompense leur travail depuis plusieurs semaines. » Il ne reste plus qu’à continuer sur cette lancée en remportant le troisième et dernier match, samedi, à 12 h, heure française.

 

Capucine Lorain
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE