Rugby : Paul Goze prêt à tirer sa révérence

Après deux mandats effectués à la tête de la Ligue nationale de rugby, Paul Goze va quitter son poste d’ici la fin de l’année. Ce dernier a confirmé qu’il ne s’engagera pas pour quatre années supplémentaires.

Président de la Ligue nationale de rugby depuis 2012, Paul Goze a annoncé qu’il ne se présentera pas aux élections en fin de saison. « Je finis mon deuxième et dernier mandat à la fin de l’année. Cela fait huit ans. J’ai été élu en novembre 2012, je finis donc mon mandat à la fin de l’année 2020. Je ne serai plus président dans un an », a confié à l’AFP le Perpignanais de 68 ans. A noter que d’après la section 3, article 29 des statuts et règlements généraux de la LNR, il est interdit de briguer un troisième mandat. C’est pourquoi, une modification des règles aurait été nécessaire en cas d’une éventuelle tentation du président en place. Retour sur les deux mandats engagés d’un passionné de rugby.

 

 

En 2012, Paul Goze est élu à la tête de la LNR à la place de Pierre-Yves Revol. Il cède alors sa place de président de l’USA Perpignan, laissant derrière lui l’un des cadors du top 14 en difficulté financière. Un choix qui s’avère payant pour lui puisqu’il est désigné, en août 2016, comme la quatrième personnalité la plus influente du rugby mondial par le magazine Rugby World. Le Perpignanais est un homme de caractère, imposant ses choix. Lors de la saison 2015-2016, il organise la finale du championnat de France de rugby au Camp Nou (Barcelone). C’est la première fois depuis la création du Top 14, qu’une finale se jouait ailleurs qu’au stade de France. Une vraie réussite puisque le record d’affluence pour un match de rugby de club est tombé, avec 99 124 spectateurs.

 

 

Lors de ses deux mandats, Paul Goze a géré plusieurs dossiers importants. C’est le cas en 2014 avec l’épineuse affaire des droits télés. En effet, la ligue nationale de rugby et la chaîne Canal + ont été accusés par l’autorité de la concurrence « d’entente anticoncurrentielle ». Bein sport, ennemis de la chaîne cryptée sur le terrain des droits sportifs, avait même saisi les autorités en dénonçant une « stratégie d’intimidation judiciaire » menée par Canal +. Finalement, grâce au dévouement du natif de Perpignan, la ligue nationale de rugby a remporté ce procès, accordant la diffusion du Top 14 à Canal + pour cinq saisons. Montant du contrat : 355 millions d’euros. De plus, en 2017, Paul Goze a tenu tête à Bernard Laporte, qui vient d’être élu à la tête de la FFR. Les deux hommes étaient alors en conflit suite à la proposition de la fédération de placer une quarantaine de joueur en contrat fédéral pour améliorer la compétitivité du XV de France. Une déclaration de guerre pour le Président de la ligue qui ne voyait pas les choses de cet œil. Après plusieurs mois de bataille, les deux grandes instances du rugby français ont réussi à parvenir à un accord. Dans cette affaire, Paul Goze a pu récupérer un versement de 2,2 millions d’euros pour l’indemnisation des clubs.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE