Rugby : « La maison brûle » au MHR

Treizième du Top 14, le MHR a remercié Xavier Garbajosa et a promu Philippe Saint-André à la tête de l’équipe. Dans une situation inédite, le club est plus que jamais dans l’urgence. Retour sur un début de saison chaotique.

Les Montpelliérains, c’est 17 points en 10 journées de Top 14. Le coupable est alors tout trouvé : Xavier
Garbajosa. La troisième défaite à domicile de la saison contre Toulouse (9-16) samedi 2 janvier a été
celle de trop pour l’ancien toulousain. Samedi, dans la soirée, Mohed Altrad, président du club, a donc
décidé de se séparer de son entraîneur. Xavier Garbajosa, qui connaissait sa première à la tête d’une équipe, n’a pas su imposer sa vision de jeu. L’ex-arrière avait commencé sa carrière d’entraîneur avec les jeunes du Stade Toulousains avant de prendre la tête des lignes arrières du Stade Rochelais (2014-2019) avec Patrice Collazo. Arrivé plein de convictions et d’ambitions à l’été 2019 au MHR, il était là pour gagner. Sa stratégie était basée sur la mobilité. Le coach insistait beaucoup sur un jeu en mouvement fait de déplacements incessants. Une tactique qui au vu des résultats s’est révélée infructueuse. Une huitième place lors de l’exercice 2019/2020 (annulée à cause de la crise sanitaire à la 18e journée). Et une avant-dernière place à la mi-saison ont eu raison de ses principes. Sa vision, fruit de son éducation toulousaine, était animée par la haine de la défaite. Une situation donc compliquée à vivre pour « Garba ». A son arrivée au MHR, il avouait « il est compliqué de se travestir » au moment d’évoquer ses ambitions dans le jeu.

 

 

Son successeur, Philippe Saint-André, a donné le ton. « Je suis en mission jusqu’à fin juin mais je ne continuerai pas au-delà. » L’entraîneur expérimenté plonge dans l’inédit, obtenir le maintien s’annonce donc être une tâche compliquée. « PSA » met en garde : « On est en compétition avec des clubs qui, eux,ont l’habitude de jouer le maintien toutes les saisons. A nous d’être à la hauteur. » L’heure est à la mobilisation générale. Dès sa première prise de parole, Philippe Saint-André a ciblé les points à améliorer. « On va essayer d’être beaucoup plus disciplinés. Meilleurs dans les rucks. Plus efficaces dans les zones de marque. On doit moins consommer d’énergie dans notre camp. » Le nouveau coach appelle au combat sans pour autant en dire plus sur de possibles modifications du plan de jeu. Un seul mot d’ordre : le maintien. Toutes les têtes montpelliéraines sont tournées vers le prochain match à Lyon (6e). Une victoire redonnerait de l’espoir à cette équipe en perdition.

Arthur Glory
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE