Rugby : Destin tout tracé pour Louis Carbonel

A 20 ans, Louis Carbonel est l’un des plus grands espoirs du rugby français. Le Toulonnais voit ainsi s’ouvrir les portes du XV de France. Il sera de la partie pour le Tournoi des VI Nations qui débutera le 6 février prochain contre l’Italie.

Carbonel est un nom bien connu à Toulon. En effet, Alain Carbonel, père de Louis, a soulevé deux fois le bouclier de Brennus avec le RCT. C’est donc tout naturellement que Louis a choisi le club de cœur de son père. Lors d’un entretien avec Canal + Sports son père expliquait : « A l’âge de 4-5 ans on avait mis Louis au football. Un jour, un petit bien plus fort que tous les autres a commencé à dribbler tout
le monde sur le terrain puis Louis est arrivé et l’a plaqué en touche. Le message était passé, nous
l’avons ensuite mis au rugby. »
Louis Carbonel fait alors toutes ses classes au RCT et son armoire de
trophées est déjà bien remplie avec les jeunes. Bardé de médailles : voilà comment se résume le passage en jeune du toulonnais. Il est champion de France espoirs, double champion de France Crabos mais aussi champion de France minimes. Fort de cette expérience il va faire ses débuts en Top 14 en 2017 à seulement 18 ans. A cette époque, il décrit alors son jeu : « ce que j’aime c’est la vitesse et la technique individuelle, avec mon gabarit il est inutile de foncer dans le tas. » Le joueur de 1m80 pour 82 kg va s’aguerrir avec le groupe pro. Il a notamment la chance de côtoyer Jonny Wilkinson, de cette expérience il raconte au micro de Canal+ : « quand tu travaillais avec lui, tu avais l’impression de gagner 10 ans d’expérience en un entrainement. »
Cette saison, le demi d’ouverture enchaîne les titularisations avec son club de cœur. Patrice Collazo,
son entraîneur, reconnaît ses qualités. « Pour lui, le rugby reste encore du plaisir, encore un jeu. » Louis Carbonel apporte une certaine insouciance à l’équipe qui avec les plus expérimentés amène un grain de folie. Sur la première partie de saison Louis Carbonel a joué 7 matchs avec 6 titularisations.

 

 

« Mon meilleur souvenir c’est la finale de la coupe du monde des moins de 20 ans en 2018 contre l’Angleterre », assure Louis Carbonel. Entre lui et l’équipe de France c’est déjà une histoire d’amour. Vainqueur du championnat d’Europe des moins de 18 ans en 2017, victorieux du Tournoi des VI Nations et du championnat du monde juniors en 2018, il aura encore l’occasion de soulever la coupe du championnat du monde en 2019. Fort de son palmarès déjà bien rempli il connaît ses débuts avec le XV de France lors de la Coupe d’automne des nations en 2020 où la France va s’incliner en finale contre
les Anglais. Avec 3 sélections, Fabien Galthié a décidé de lui faire confiance pour la prochaine échéance du XV de France : le Tournoi des VI Nations. Aubin Hueber, alors sélectionneur de l’équipe de France de rugby des moins de 20 ans avait décelé son potentiel : « la force de Louis c’est qu’il a la capacité de tout assimiler très rapidement, c’est ce qui fait les grands joueurs. » Ce qui est sûr c’est que l’avenir de Louis Carbonel est tout tracé. Il s’écrira en rouge et noir mais aussi en bleu. Le début de saison du RCT est pourtant décevant. « On a eu des discussions à ce sujet. Se remettre en question soi-même et arrêter de regarder le copain à côté en attendant qu’il fasse le travail. Nous devons tout donner pour le maillot car on joue dans un club qui a de grandes valeurs. On se doit de retranscrire ses valeurs sur le terrain. A Toulon, si tu veux gagner le respect des supporters, il faut montrer autre chose sur le terrain que ce qu’on à pu voir depuis le début de saison à l’extérieur. » Nul doute que le succès obtenu sur la pelouse du Racing 92 pourrait servir de déclic pour le RCT et son jeune demi d’ouverture.

Arthur Glory
Crédit photo : Icon Sport
1 COMMENT
  • chevanne 19 janvier 2021

    Carbonnel est devenu serin et meme souriant

PUBLIER UN COMMENTAIRE