Rugby : A Marseille, une Coupe du Monde au juste prix

La cité Phocéenne va accueillir plusieurs matchs du prochain mondial de l’ovalie, des animations autour des rencontres sont aussi prévues. Mais le coût de celles-ci faisait jaser la municipalité de Marseille qui estimait que la facture pour le contribuable était trop élevée.

A l’occasion d’un nouveau déplacement de Claude Atcher, le patron du groupement d’intérêt public de France 2023, comprenez le manitou de l’organisation du mondial, celui-ci a révélé l’accord obtenu avec la ville de Marseille. Un accord pourquoi ? L’affaire remonte à septembre dernier lorsque l’actuel maire Benoît Payan, à l’époque premier adjoint s’était entiché d’une missive à Claude Atcher. Il demandait de renégocier, les conditions d’accueil par la Ville de Marseille par la coupe du monde de rugby. A l’époque il s’insurgeait : « Mes services évaluent le coût que représente aujourd’hui cette convention par la Ville de Marseille à plus de sept millions d’euros. » L’édile Marseillais a été entendu puisque la note est passée de 7 à 3.5 millions d’euros, la facture est donc allégée pour les contribuables locaux. Une négociation qui était indispensable selon Benoît Payan, pointant « les finances catastrophiques » de la ville.
 

 
Très concrètement, ces fonds vont servir à la promotion du rugby au sein du tissu local, à la communication autour des évènements attenants à la compétition et aux matchs eux même. Mais aussi et surtout à l’organisation et la mise en place des fans zones qui génèrent de lourdes dépenses notamment en matière de sécurité. Malgré la baisse drastique du budget de fonctionnement, on assure du côté de l’organisation, que la qualité des évènements proposés restera la même. Maintenant que la Coupe du Monde à Marseille est au juste prix pour tout le monde, il s’agira de promouvoir ce qui compte vraiment, le sportif.

Alexandre Pastorello
Crédit photo : Abaca / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE