Rugby à 7 : Les Bleus reprennent du service

L’équipe de France du rugby à 7 est à Dubaï pour le premier tournoi international de la saison. Les Bleus de Terry Bouhraoua, qui passeront par un TQO en mai, se lancent sur le chemin d’un succès olympique à Tokyo cet été.

 

« Ce n’est pas le Dubaï qu’on a l’habitude de connaître mais c’est bien d’être ici. » Terry Bouhraoua et les Bleus ne sont pas venus faire du tourisme aux Emirats-Arabes-Unis. Et même s’ils en avaient envie, cela leur ait interdit, pandémie de coronavirus oblige.

 

Restent alors les heures passées dans la chambre d’hôtel, la chaleur, le décor local visible sur le chemin de l’entraînement et le rectangle vert en guise d’activité quotidienne. « Ces premiers jours ont été très chauds en termes de température, sourit le joueur emblématique du rugby à 7 français.  On a débuté le stage en semi-quarantaine pendant trois jours avant d’avoir les résultats des tests PCR. Et, on s’entraîne tous les jours aux créneaux horaires imposés par World Rugby. »

 

« Les Jeux méritent d’être vécus lorsqu’ils sont gagnés »

 

Qu’importe les contraintes, l’équipe de France de rugby à 7 n’a pas été vue sur le pré en compétition internationale depuis un an, et le tournoi de Dubaï qui débute ce week-end arrive à point nommé. « Le premier confinement a été compliqué à gérer, poursuit l’ancien capitaine des Bleus. C’est difficile de s’entraîner sans le groupe. Pas facile de se plier à ce nouveau rythme de sportif de haut niveau. Il existe des situations bien pires que le nôtre. On ne va pas se plaindre, on s’adapte. On a la chance d’avoir pu se retrouver. »

 

 

Se retrouver. Les Bleus ont atteint leur premier but. Ils sont ensemble, désormais tous tournés vers la quête du graal, cet été, à Tokyo. « Avant d’être champion olympique, notre objectif à moyen terme est le Tournoi de qualification olympique à Monaco (19 et 20 juin). Ce tournoi à Dubaï nous sert à rejouer pour jauger notre niveau et se confronter à certains de nos adversaires du TQO. »

 

A 33 ans et une participation aux Jeux Olympiques de Rio à son actif, Terry Bouhraoua ne tergiverse pas. Pour lui, la France ne doit viser que l’or olympique au Japon. « Je n’ai jamais attaqué un tournoi sans vouloir le gagner. Pour avoir connu 2016, les Jeux méritent d’être vécu quand ils sont gagnés. Sinon c’est triste comme toutes les compétitions perdues. On va faire en sorte de se qualifier et d’arriver armés aux Jeux Olympiques. A nous d’être sérieux, travailler encore plus pour mettre toutes nos chances de notre côté. »

Loïc Feltrin
Crédit photos : JF Sanchez / Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE