Ovalides : une journée pour transformer l’essai

Le 13 mars, près de 650 jeunes de l’académie d’Orléans-Tours s’affronteront lors de tournois de rugby à 7 au stade Raymond-Bourdon de Chinon dans le cadre de la 25e édition du challenge régional Ovalides. Objectif pour l’UNSS : promouvoir cette discipline.

 

La pratique du rugby n’est pas réservée au sud de la France. Les collégiens et lycéens de l’académie d’Orléans-Tours vont entrer dans la mêlée, aplatir le ballon ovale dans l’en-but ou encore tenter des drops lors du 25e challenge régional Ovalides, organisé par l’UNSS de la région Centre-Val de Loire, le mercredi 13 mars à Chinon (Indre-et-Loire). « Nous attendons 650 participants venus de toute l’académie », annonce Nathalie Freyling, directrice adjointe du service régional. Dans l’organisation de cette grande fête du rugby scolaire, l’UNSS est aidée par le club local du Sporting club chinonais rugby et soutenue par la Région et le Comité du Centre de rugby.

Un bon niveau

Deux tournois du rugby à 7 seront organisés en parallèle au stade municipal Raymond-Bourdon. Le premier correspond aux finales académiques pour les équipes minimes filles et garçons, ainsi que les formations de cadets qui caressent l’espoir de se qualifier pour les championnats de France UNSS. Le deuxième est ouvert aux jeunes non licenciés FFR qui ont passé les qualifications en district. Cette journée sera uniquement consacrée au ballon ovale et à la compétition de 10 h à 16 h. « Le rugby était répandu dans la région, mais il demande maintenant à être redévelopper, à vivre de plus en plus », souligne Nathalie Freyling. D’autant plus que le niveau de la région Centre-Val de Loire est plutôt bon. « En collège et en lycée, les équipes de l’académie figurent souvent dans la première partie du classement », indique la directrice adjointe. Il serait donc dommage de perdre des licenciés.

Récompenser les participants

70 jeunes officiels arbitreront ces rencontres qui promettent d’être très engagées, sous l’œil des conseillers techniques du Comité du Centre de rugby qui vont les évaluer, mais surtout les conseiller. Des professeurs d’EPS, issus du district d’Issoudun, seront également mobilisés pour gérer la partie sportive. Développer la pratique du rugby, en particulier chez les filles, est l’un des enjeux de cette journée. D’ailleurs, sur 65 équipes engagées, presque la moitié, trente seront composées de lycéennes ou collégiennes. Au terme de ces tournois, un bouclier est mis en jeu. Ce n’est pas le Bouclier de Brennus remis au champion du TOP 14 en fin de saison, mais c’est une belle récompense pour l’association sportive qui aura inscrit le plus d’équipes.

Par Leslie Mucret
Crédit photo : UNSS
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE