Lidl Starligue : Limoges, un David devenu Goliath

Ce samedi, le Limoges Handball défiera le PSG au Stade Pierre de Coubertin. Un choc entre le leader parisien et son dauphin, puisque les Limougeauds, novices en Lidl Starligue, réalisent un début de saison colossal.

Limoges n’est pas qu’une ville de basket. Depuis le début de saison et l’arrivée du Limoges Handball en Lidl Starligue, le public limougeaud s’enflamme également pour les exploits de ses handballeurs. Et quels exploits ! Novice dans l’élite du handball français, le LH a notamment fait tomber Chambéry et plus récemment Nantes. Avec quatre succès en six journées, Limoges occupe tout simplement la deuxième place de Lidl Starligue… à un petit point du PSG, son prochain adversaire. Un véritable conte de fée pour le LH, club né il y a quinze ans de la volonté de la Ligue du Limousin de Handball de faire émerger un club de haut niveau.

 

 

« Quand on a créé ce club, peu pensaient que nous allions arriver un jour en Lidl Starligue », explique Alain Aubard, président du LH. « A l’époque, atteindre cette élite n’était d’ailleurs pas l’objectif. Mais cette fois, on y est ! » Un président passionné qui a su permettre à son club de se développer au fil des années. « Nous avons structuré le club et cela a permis au sportif de suivre cette dynamique. Structurellement, nous sommes un vrai club de Lidl Starligue. » Avec 3,8 millions d’euros de budget, soit le dixième budget de l’élite, le Limoges Handball n’oublie pas son réel objectif. « Le but, c’est le maintien », avoue Alain Aubard. « Le plus tôt possible serait le mieux afin de s’éviter des frayeurs en fin de saison. » Force est de constater qu’avec déjà 9 points au compteur, le LH peut déjà rêver d’une deuxième saison consécutive en Lidl Starligue.

 

 

Cette élite, Limoges y prend goût. Le club évolue au Palais des Sports de Beaublanc, qu’il partage avec le CSP Limoges. Le signe d’une véritable évolution, tout comme l’est la composition de l’effectif. Le LH a misé sur des éléments d’expérience, à l’image de Dragan Gajic (36 ans), Yassine Idrissi (36 ans) ou encore Juan Andreu (35 ans). Le but : bénéficier de cadres rodés aux joutes de haut niveau afin continuer à progresser. Une recette qui fonctionne parfaitement en ce début de saison. Désormais, Limoges s’attaque au PSG ce samedi. Avec évidemment l’ambition de créer la surprise.

Olivier Navarranne
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE