La Lorraine, berceau du handball féminin

Depuis des années, la région Lorraine forme de grandes joueuses de handball. Le Metz Handball, club phare de la Division 1, et le pôle d’excellence expliquent cette réputation pas usurpée.

 

La Lorraine tient un rôle important dans le développement du handball féminin en France. Cette réputation de former de très bonnes joueuses, la région la doit principalement à un club : « Le Metz Handball », relève Alexandra Hector, cadre technique sportif intervenante au sein de la Ligue Grand Est. « C’est le plus grand club handball féminin français avec 23 championnats et celui qui a le plus marqué l’Europe avec encore un Final Four la saison dernière. C’est là-bas que le handball féminin a éclos. » Les internationales françaises Laura Glauser, Grâce Zaadi ou encore Laura Flippes évoluent toujours du côté des Arènes, tandis que Nina Kanto, Isabelle Wendling, Alison Pineau et Amandine Leynaud font partie des grands noms passés au club.

Olivier Krumbholz, précurseur

« Il y a eu un club masculin de handball à Metz dans les années 70/80, mais il a baissé de niveau et l’équipe féminine de l’ASPTT handball, crée sous ce nom en 1966, a pris le relais grâce à des bons résultats sous la houlette d’Olivier Krumbholz », raconte Alexandra Hector. « L’actuel sélectionneur de l’équipe de France féminine a été précurseur dans ce domaine. » Depuis, porter le maillot jaune est devenu l’objectif de plusieurs générations de jeunes filles de la région. « Avoir une telle locomotive attire la présence médiatique », souligne la cadre technique. « Cela donne ensuite envie aux filles d’aller voir les matchs et de jouer à leur tour en ayant eu une approche du haut niveau. » Le territoire du Grand Est est doté de deux pôles espoir : à Metz et près de Sélestat. Les meilleures jeunes se retrouvent ensuite dans la préfecture de la Moselle au site d’excellence. « La filière haut niveau est historiquement bonne depuis 30 ans. Toutes les handballeuses qui ont côtoyé l’élite sont passées par cette structure », affirme Alexandra Hector.

Une formation qui bénéficie à tout le monde

Les clubs de niveau intermédiaire de la région bénéficient des formations dispensées aux pôles espoir. « Les clubs locaux engagent celles qui n’ont pas percé au haut niveau. Il existe un bassin de recrutement très intéressant. » Le Metz Handball est le porte-étendard de la région Grand Est au niveau national et européen, mais des clubs de niveau intermédiaire sont aussi bien représentés dans leur championnat réceptif. Cette bonne réputation assure au handball féminin lorrain de beaux jours devant lui, malgré la concurrence émergente du ballon rond. « Nous subissons aussi l’essor du football chez les filles, mais on ne va pas arrêter de parler du handball féminin pour autant », estime Alexandra Hector.

Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE