Johannes Marescot : « On peut renverser Göppingen »

Vainqueur de Cesson-Rennes mercredi soir en Lidl Starligue, le Chambéry Savoie Handball s’attaque désormais à son quart de finale retour de Coupe EHF, dimanche à Göppingen. Battus de trois points à l’aller, les Savoyards, à l’image du pivot Johannes Marescot, croient à l’exploit…

 

Qu’est-ce qui explique la bonne dynamique actuelle en championnat, avec désormais trois victoires consécutives ?

On vit bien ensemble et on prépare bien les matches, dont ça nous permet d’enchaîner les bons résultats. Face à Cesson-Rennes, on a abordé ce match comme une préparation en vue de notre déplacement à Göppingen. On s’est dit que si on doit l’emporter dimanche par plus de trois buts, cela commençait par un match sérieux ce mercredi. C’est une rencontre que nous avons remportée, sur laquelle nous avons bien travaillé et qui nous a aussi permis de faire reposer un maximum les joueurs cadres. On a su répondre au défi qui nous a été proposé et nous serons prêts pour dimanche.

Qu’est-ce qui a manqué sur le match aller perdu face à Göppingen ?

Il nous a surtout manqué une bonne première mi-temps. On est passé complètement à travers et on peut s’en mordre les doigts. Quand on voit le résultat final, avec cette défaite de trois points, on se dit qu’avec deux périodes comme la deuxième, il y avait vraiment la place pour gagner.

Quels sont les ingrédients qu’il faut mettre sur ce quart de finale retour ?

Beaucoup de sérieux, de l’entame du match au coup de sifflet final. Cette fois, il faut faire un match plein, nous n’aurons pas le droit à l’erreur. Il faut être dans le coup mentalement et afficher une bonne agressivité. Il sera fondamental de montrer un impact défensif fort, de répondre au défi physique. Il ne faudra pas se faire marcher dessus. Si on fait tout cela, on peut renverser Göppingen.

En championnat, la 6ème place est-elle toujours jouable à vos yeux ?

Évidemment, même si le premier objectif est avant tout de gagner un maximum de matches. En début de saison, l’objectif du club était de terminer au moins à cette sixième place et c’est bien que l’on soit encore en course pour cela avant la dernière ligne droite, malgré un début de championnat extrêmement compliqué. Mais aujourd’hui, même si on gagne tous nos matches, remplir cet objectif ne dépend pas que de nous. Il faudra aussi que les autres équipes perdent des matches.

Propos recueillis par Olivier Navarranne

 

Crédit photo : Laurent THEOPHILE
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE