Handball : Saison aboutie pour Besançon

Metz a été trop fort pour Besançon. Pour son dernier match des play-offs, l’ESBF s’est incliné (26-35) à domicile face au leader du championnat de promotion. Un résultat logique au vu de la domination messine tout au long de la rencontre. Place désormais aux matchs de classement pour le club du Doubs.

Metz 1, Besançon 3. C’est dans cet ordre que les deux clubs terminent les play-offs. C’est donc un choc qui se disputait hier dans le Doubs. Sur le papier, Metz était largement favori, et sur le terrain cela s’est vu. Dès la première mi-temps, les Messines ont pris le dessus et ont imprimé leur rythme. Dépassées, les joueuses de Besançon n’auront pas réussi à tenir le score très longtemps. Elles voient leur adversaire se détacher assez rapidement en encaissant un lourd huit à zéro en fin de première période. À la pause, le score est de 18 à 10 en faveur des joueuses d’Emmanuel Mayonnade. Metz rentre donc aux vestiaires avec un net avantage. Dès le début du second acte, l’arrière gauche Clarisse Mairot marque et met fin à la série noire en cours pour l’ESBF. Ce ballon au fond des filets permet même aux Bisontines de reprendre espoir et de revenir à cinq petits buts de leur adversaire du jour. Mais les Messines n’ont pas tremblé. Les Messines ont repris leur marche en avant en poussant l’ESBF à la faute. Un avantage qu’elles garderont jusqu’au bout de la rencontre. La marche était donc trop haute pour Besançon. L’ogre Messin s’impose à l’extérieur (26-35) et se qualifie pour la finale du championnat. Les joueuses d’Emmanuel Mayonnade affronteront Brest pour ce dernier grand rendez-vous de la saison.
 

 
Malgré sa défaite du jour, Besançon a réussi sa saison. Qualifiées pour les play-offs avec une sixième place au tour principal, les Bisontines ont élevé leur niveau de jeu et ont concurrencé les cadors du championnat. Il faudra désormais attendre les résultats des Nantaises (qui ont deux matchs de retard) pour savoir si Besançon termine troisième ou quatrième de ces play-offs. Il restera ensuite deux matchs de classement pour les joueuses de Raphaëlle Tervel. L’entraîneuse de l’ESBF a d’ailleurs fait parler d’elle hier en rentrant en jeu au poste d’arrière droite. À 42 ans, cette dernière a repris du service suite à l’afflux de blessures à ce poste. N’ayant pas le droit d’avoir la casquette de joueuse et d’entraîneuse à la fois, Raphaëlle Tervel avait officiellement laissé les commandes du banc à son habituelle adjointe : Sandrine Mariot. Après six saisons passées à la tête de l’équipe Doubiste, Raphaëlle Tervel quittera le club à l’issue de la saison. Mais le contrat est rempli pour l’ancienne internationale qui a d’ores et déjà qualifié Besançon pour la prochaine coupe d’Europe.

Mattéo Rolet
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE