Handball : Quel bilan pour les Bleues ?

À l’issue d’une finale étouffante, l’équipe de France féminine de handball s’est inclinée en finale des championnats d’Europe face à la Norvège. Malgré tout, la performance demeure encourageante en vue des Jeux de Tokyo.

 
Il faudra encore attendre pour voir les Bleues réaliser un doublé continental. Dimanche, l’équipe de France féminine de handball est tombée face à plus fort en finale. Après avoir été sacrées il y a deux ans en France, les joueuses d’Olivier Krumbholz espéraient confirmer. C’était sans compter sur l’ogre norvégien qui remporte son huitième titre en quatorze éditions. Pourtant, l’équipe de France apparaissait en confiance avant cette finale. Lors du Tour préliminaire, les françaises ont fini en tête de leur groupe en disposant facilement du Danemark, du Monténégro et de la Slovénie. Après une courte victoire face à l’Espagne (26-25), un match nul contre la Russie (28-28) et une victoire facile face à la Suède (31-25) lors du Tour principal, les Bleues étaient qualifiées pour les demi-finales du tournoi. Ces dernières ont été une formalité. En disposant aisément de la Croatie de Vladimir Canjuga (30-19), les Françaises arrivent en finale en confiance mais surtout invaincues. Face à elles, l’éternelle Norvège, favorite du tournoi. Et là, la dimension change. Dominées dans le premier acte, les joueuses d’Olivier Krumbholz n’arrivent pas à trouver la solution et rentrent aux vestiaires avec un retard de quatre buts (10-14). En seconde période, les Tricolores reviennent avec de meilleures intentions et profitent des erreurs norvégiennes. Grâce notamment à sa gardienne Cléopâtre Darleux, l’équipe de France revient peu à peu jusqu’à mener d’un but (19-18), six minutes avant le coup de sifflet final. À trois minutes de la fin, Grâce Zaadi se fait expulser pour une troisième sanction, le tournant du match. En supériorité numérique, la Norvège déroule. Poussées par la meilleure buteuse de cette édition 2020, Nora Mork, les joueuses de Þórir Hergeirsson s’imposent (20-22), quatre ans après le dernier titre norvégien.

 

 

Seulement treizième lors des championnats du monde l’année passée, deuxième sur ces championnats d’Europe 2020, la France continue sa progression. Les joueuses et le staff l’ont d’ores et déjà annoncé, il faut continuer pour décrocher l’or à Tokyo. « On préfère gagner la médaille d’or aux JO, même si on aurait aimé gagner les deux », annonce la gardienne Cléopâtre Darleux à la fin de la rencontre. Les déceptions d’aujourd’hui seront peut-être les joies de demain. Et avec une génération aussi talentueuse, l’équipe de France n’a plus peur d’afficher ses ambitions au grand jour. Désormais, l’objectif est bel et bien les Jeux Olympiques de Tokyo, qui se tiendront en juillet et août 2021.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE